Accessibilité : bloquer pour se faire entendre

Gare de Toulouse-Matabiau

La gare de Toulouse-Matabiau reste difficile d’acces pour les personnes en fauteuil roulant

En France, l’accessibilité reste un problème majeur pour les personnes handicapées. Malgré des efforts menés ponctuellement, cette question demeure un vif sujet de mécontentement pour beaucoup de personnes invalides. Principalement, celles qui se déplacent en fauteuil roulant. Hier, le 24 octobre, à la gare de Toulouse-Matabiau, le collectif Handi-Social a mené une action contre la SNCF, afin de se faire entendre. Ainsi, il protestait contre des aménagements inadaptés, qui rendent l’accessibilité à cette gare très pénible.

Accessibilité : des améliorations indispensables

Excédé, ce collectif a choisi de paralyser le trafic pour envoyer un message fort à Guillaume Pepy, l’actuel président de la SNCF. Odile Maurin, présidente de Handi-Social, a expliqué qu’elle considérait cette revendication active comme un ultime moyen d’être écoutée. En effet, aujourd’hui, se rendre à la gare de Toulouse-Matabiau en fauteuil roulant est une véritable épreuve. Or, cela dure depuis trop longtemps. À Toulouse, quatrième ville de France, ce problème aurait dû être résolu. Par conséquent, l’action de blocage était jugée totalement légitime, selon Handi-Social. Elle a été menée dans le but de déclencher rapidement des travaux d’amélioration de l’accessibilité.

Accessibilité : des priorités à gérer au plus vite

Parmi les griefs avancés par le collectif, deux points noirs ont été mis en avant. D’une part, des marches qui rendent actuellement le passage vers la gare impossible en fauteuil. D’autre part, dans la gare, un élévateur qui est systématiquement en panne. De plus, sa taille est insuffisante pour laisser entrer un fauteuil roulant.

Accessibilité : un TGV retardé

En restant près d’un heure-et-demie sur les voies, les manifestants ont retardé de plusieurs minutes le TGV Toulouse/Paris-Montparnasse. Finalement, peu avant 13 heures, ils ont été dispersés par la police. Cependant, en restant ensuite dans la gare, ils ont distribué des tracts pour mieux faire comprendre leurs revendications. Ainsi, ils ont pu faire connaître leurs réelles difficultés, liées à une accessibilité défaillante. 

Accessibilité : d’autres opérations « coup de poing »

Après son coup d’éclat, le collectif a annoncé que d’autres mouvements similaires se reproduiraient si la SNCF ne faisait rien. Actuellement, Handi-Social espère une réaction de Guillaume Pepy. Si possible dans les prochaines heures.

Sur ce sujet, le Bulletin des Communes vous invite à lire aussi, pour plus d’informations : Lire

Le Bulletin des Communes suggère également : Lire