Accompagnement du handicap psychique : un budget revu à la hausse

0
205
L'habitat inclusif est l'un des secteurs que le Gouvernement souhaite améliorer pour les personnes handicapées psychiques.
L'habitat inclusif va s'améliorer en France.

Accompagnement du handicap psychique : des aides renforcées

Le pays va mieux aider l’accompagnement du handicap psychique. Pour cela, il va lui donner des moyens supplémentaires. En effet, son budget va quasiment doubler cette année. Agnès Buzyn, ministre de la Santé, l’a annoncé le 24 janvier dernier. Les professionnels du secteur attendaient cette décision dans l’urgence. D’ailleurs, ils étaient récemment descendus dans la rue pour demander des moyens plus importants. Apparemment, leurs plaintes ont convaincu.

Plus d’habitats inclusifs

Le Gouvernement va nettement renforcer l’accompagnement des personnes porteuses de troubles psychiques. Ainsi, l’exécutif va lui allouer un budget plus conséquent. Agnès Buzyn a expliqué cette évolution en admettant clairement : « La psychiatrie est le parent pauvre de notre système de santé. » Ainsi, l’exécutif va financer 250 projets d’habitats inclusifs. Pour cela, il va accorder quinze millions d’euros de crédits. A terme, ces différents chantiers amélioreront les conditions de vie des personnes handicapées psychiques.

Un dispositif favorisant l’emploi accompagné

 photo de la ministre de la santé pour l'annonce d'un accompagnement du handicap psychique en hausse
La santé mentale va bénéficier de budgets supplémentaires.

Le secteur de l’emploi accompagné va recevoir deux millions d’euros d’aide supplémentaire. Ainsi, ce dispositif passera d’une enveloppe de cinq à sept millions d’euros. Cet encadrement amélioré favorisera la recherche d’emploi des personnes ayant besoin d’être aidées professionnellement. Par ailleurs, ce budget étendu permettra de créer un suivi médico-social durable. Sophie Cluzel, secrétaire d’État en charge des personnes handicapées, tient à ce développement. Au cours des prochaines années, cette assistance spécifique devrait concerner 50.000 personnes. Aujourd’hui, seulement 1.000 personnes profitent de ce dispositif.

Le logement, pivot de l’intégration sociale

Dans le domaine de l’intégration sociale, le logement est complémentaire à l’emploi. Pour les personnes handicapées psychiques, accéder plus facilement à un habitat inclusif est donc une étape essentielle. Ainsi, leur permettre d’être en partie autonomes, en dehors d’établissements spécialisés, est l’une des clés de leur inclusion. La loi Élan, datant d’octobre 2018, définit ce type d’hébergement comme « un mode d’habitation regroupé […]. Celui-ci est “assorti d’un projet de vie sociale et partagée.” De ce fait, grâce à un coordonnateur attitré, des personnes handicapées psychiques peuvent rester à domicile. Elles peuvent bénéficier d’une assistance, notamment au niveau de leur suivi médical. Chaque futur projet d’habitat inclusif devrait recevoir une enveloppe de 60.000 €.

Une aide globale importante

Les aides à la psychiatrie et la santé mentale seront donc plus conséquentes en France. L’ensemble des nouveaux budgets accordés devrait atteindre la somme de 100 millions d’euros. De quoi apaiser les revendications des professionnels du secteur. Depuis plusieurs mois, ces derniers dénoncent une détérioration alarmante de leurs conditions de travail.