Agressions d’élus : une pratique très préoccupante

0
4123
Cropped En France Les E Lus Sont Tre S Souvent Pris Pour Cibles

Agressions d’élus : un bilan qui pourrait repartir à la hausse

D’après un bilan établi par le ministère de l’Intérieur, révélé dernièrement par Le Journal du dimanche, en 2018, les agressions d’élus ont augmenté. Ainsi, 361 maires et maires-adjoints ont été victimes « […] d’atteintes volontaires à l’intégrité physique ». Malheureusement, l’actualité a récemment démontré que cette tendance était toujours présente.

Des chiffres qui alertent

D’après cet hebdomadaire, ces chiffres montrent que les agressions d’élus se multiplient de façon plus importante que dans de nombreuses professions. Précisément, au cours de l’année 2018, 261 élus ont été directement menacés. Dans le détail, certains ont subi des formes plus ou moins fortes de chantage. Parmi eux,178 ont été victimes d’outrages. Pire, 145 ont même été la cible de « […] violences physiques non crapuleuses ». Parfois, pour des raisons très futiles. Heureusement, en 2019, cette tendance a plutôt tendance à régresser. Alors que d’autres professions enregistrent une hausse des agressions physiques de 4 %, les élus n’en subissent actuellement que 2 %. Cependant, c’est encore beaucoup trop. De plus, l’année n’est pas encore achevée. Moralité, cette hausse de l’agressivité donne aux élus l’impression d’être souvent abandonnés, alors qu’ils restent très exposés sur le terrain.

Les maires restent majoritairement appréciés

Aujourd'hui, les agressions contre des élus restent trop fréquentes sur le territoire.
Les élus sont actuellement la cible d’agressions de plus en plus banalisées.

Dernièrement, face aux agressions d’élus et à de nombreuses incivilités, l’Association des Petites Villes de France a demandé de nouveaux moyens pour que le droit et la sécurité soient mieux respectés. Néanmoins, alors que les altercations et les refus d’obtempérer se banalisent, une enquête a montré qu’une majorité de Français plébiscite leurs maires. En effet, 83 % des opinions demeurent favorables à leur sujet. En revanche, les avis se dégradent concernant les élus. De fait, ils ne recueillent globalement que 38 % d’avis positifs. Idem pour les parlementaires, qui ne totalisent que 33 % de sondés satisfaits. A cause des récentes vandalisations de plusieurs permanences de députés LREM, le total des incidents pourrait encore gonfler. D’autant plus que les accords commerciaux avec le Canada prévus par le CETA continuent de soulever de vives réactions chez les producteurs français.

Des critiques sans indulgence

Questionnés à propos de leurs représentants politiques, les Français expriment de nombreuses critiques sur leur statut. Cela explique en partie les agressions d’élus. Ainsi, 70 % des personnes interrogées jugent que les membres de l’exécutif ont des carrières qui durent trop longtemps. De plus, 66 % des sondés estiment que les salaires versés sont encore trop élevés. Enfin, environ la moitié des Français juge que les pouvoirs des élus sont trop importants. Une opinion défavorable, seulement compensée par 30 % de sondés satisfaits. Au final, ce pourcentage plus faible trouve malgré tout que leurs élus sont compétents. D’ailleurs, 26 % considèrent même que les élus restent proches des attentes des citoyens. En revanche, moins de 25 % des personnes interrogées croient en leur honnêteté. Enfin, ils ne sont que 40 % à estimer que le quotidien d‘un élu peut susciter aujourd’hui une vocation.

Le Bulletin des Communes suggère aussi de lire l’article du Monde :