Aide au Logement : prochainement, un calcul différent

0
387
Un-calcul-différent-de-l'APL

Aide au Logement : un changement en avril 2019

Mains avec des billets
Bientôt, un calcul différent de l’Aide au Logement

Le système de calcul de l’Aide au Logements (Aide Personnelle au Logement, ou APL), va bientôt être modifié. À partir d’avril 2019, l’aide versée ne sera plus calculée à partir des revenus déclarés deux ans auparavant mais sur la base de ceux de l’année en cours.

Un calcul différent

Cette réforme de l’Aide au Logement, qui était espérée plus tôt, va finalement être appliquée au mois d’avril prochain. Les montants des aides versées seront calculés au 1er janvier de chaque année. Julien Denormandie, secrétaire d’État à la Cohésion des territoires, estime que cette modification permettra un calcul plus équitable des aides, car il sera « plus juste ». Julien Denormandie a par ailleurs déclaré à maintes reprises que pour lui la vraie question posée par le logement en France n’était pas liée aux APL, mais aux « […] loyers trop élevés, qui n’ont cessé de progresser depuis quarante ans. »

Aide au logement : Différents critères

Pour calculer l’Aide au Logement attribuée, plusieurs paramètres seront retenus. Les principaux seront : la zone géographique, la situation familiale et le montant du loyer (celui-ci étant plafonné). Une participation forfaitaire personnelle du locataire sera ensuite déduite de la somme calculée. Le principe de l’aide attribuée est de dépendre des revenus du bénéficiaire. Plus ceux-ci sont élevés, moins l’APL versée est importante. La somme allouée peut ensuite évoluer en fonction des variations des revenus de l’allocataire et du nombre de personnes à sa charge. Jusqu’à présent, dans la grande majorité des cas, les aides versées sont presque toujours indexées sur l’indice de référence des loyers.

Les trois zones existantes

 

 Le critère des zones définies a été établi ainsi : la zone 1 est celle de l’Île-de-France, la zone 2 correspond aux villes de plus de 100.000 habitants et la Corse, et la zone 3 est constituée de toutes les autres villes.

Deux exemples

À titre d’exemple, voici le calcul d’Aide au Logement établi pour une personne qui vit seule. S’il s’agit d’un locataire qui vit en région parisienne, le plafond du loyer appliqué sera de 295,05 euros. La participation minimale de cette personne sera d’un montant de 34,76 euros. Ce locataire percevra donc une aide d’un montant maximum de 260,29 euros. Si son loyer est inférieur au plafond existant, l’aide versée couvrira alors l’intégralité de son loyer. Si son loyer est plus élevé que le plafond, la différence restera à sa charge. Autre cas type, celui d’un couple habitant en province, dans une ville de plus de 100.000 habitants (zone 2). Le plafond du loyer appliqué sera alors de 314,74 euros. L’APL auquel ce couple pourra prétendre sera donc d’un montant maximal de 279,98 euros.

 

Le Bulletin des Communes suggère aussi : À lire