Allègements d’impôt : des baisses qui se confirment

0
3103
Des allègements d'impôt vont être appliqués durant tout le quinquennat.
Le Gouvernement va accorder des allègements d'impôt aux Français.

Allègements d’impôts : une fiscalité adoucie

A l’Assemblé nationale, des allègements d’impôt progressifs, au cours du quinquennat, ont été annoncés ce mercredi par Édouard Philippe. Le Premier ministre a confirmé ce choix, lors de sa récente déclaration de politique générale. Ainsi, la fiscalité française va s’adoucir. Au total, cette baisse fiscale devrait atteindre les 27 milliards d’euros.

Allègements d’impôt : une bonne nouvelle pour les ménages

Au cours de sa présentation des futurs changements, Édouard Philippe a annoncé d’importants allègements d’impôt. Notamment, celui sur les revenus des classes moyennes. Au final, cette réduction générale devrait atteindre 27 milliards d’euros. Elle s’étalera sur toute la durée du quinquennat. Cette décision conduira à une baisse que le Premier ministre a qualifié d’« historique ».

Un meilleur pouvoir d’achat

Grâce aux allègements d’impôt sur le revenu de cinq milliards d’euros, annoncés dernièrement par Emmanuel Macron, chaque foyer appartenant à la première tranche d’imposition bénéficiera d’un meilleur pouvoir d’achat. Cette hausse atteindra 350 €. Elle viendra d’une baisse de « un tiers de l’impôt en moyenne ». » Cette tranche d’imposition regroupe 12 millions de foyers. Ainsi, ils profiteront d’une baisse de trois points. Les cinq millions de foyers de la tranche suivante bénéficieront « d’un gain moyen de 180 euros ». Tous ces allègements d’impôt seront intégrés au projet de loi de finances de l’année prochaine.

Suppression de la taxe d’habitation

Le Premier ministre a annnoncé de futurs allègements d'impôt.
Les Français vont bientôt bénéficier d’allègements d’impôt.

Concernant la taxe d’habitation, Edouard Philippe a confirmé qu’elle sera « intégralement supprimée pour l’ensemble des Français ». Ainsi, 80 % des Français « les plus modestes » bénéficieront de cette mesure dès 2020. Pour les 20 % restants, ces allègements d’impôt seront moins rapides. En effet, ils s’étendront sur trois ans. En contrepartie, le Premier ministre a annoncé que des choix « pour contenir nos dépenses publiques » compenseront ces allégements d’impôt. Cependant, Edouard Philippe n’a pas parlé des secteurs dans lesquels des économies seront faites. Néanmoins, il a indiqué que Bruno Le Maire, ministre des Finances, dévoilera de nouvelles décisions « au début du mois de juillet » prochain.

Un rééquilibrage possible

Le Premier ministre a laissé filtrer quelques indices sur les mesures compensatoires envisagées. Ainsi, elles pourraient viser certaines niches fiscales. Notamment celles considérées comme « anti-écologiques ». Par ailleurs, de « très grandes entreprises » pourraient aussi être concernées par ces futures choix. Plus particulièrement, celles qui font baisser « les droits sociaux des salariés ».