Alternatives aux trains : la ruée massive vers les bus

0
183
alternative-trains-bus

Alternative aux trains : les compagnies d’autocars se réjouissent.

Bloqués par la grève de la SNCF, de très nombreux voyageurs ont été contraints d’utiliser des solutions de remplacement pour aller au travail, ou simplement pour rentrer chez eux. Résultat : les compagnies d’autocars profitent de cette soudaine opportunité, en augmentant leur offre pour pouvoir satisfaire le plus de demandes possibles.

alternative-trains-busLa hausse considérable du volume de voyageurs absorbé actuellement par les compagnies de bus et d’autocars répond au besoin impérieux des usagers, qui s’efforcent, malgré le fort mouvement social lancé par la SNCF, de continuer à aller au travail. Bien que le covoiturage convienne aussi à certains, il n’est pas envisageable par tout le monde, et cette solution ne peut pas à ce jour résorber l’énorme quantité d’usagers bloqués. Donc les bus sont actuellement pris d’assaut, fournissant aujourd’hui la principale alternative capable de satisfaire une grosse quantité de voyageurs privés de leurs trains habituels. Très flexibles dans leur organisation interne, les compagnies de bus et de cars peuvent aisément rajouter des navettes supplémentaires, pour faire face à cette demande inespérée, comparable aux flux habituellement enregistrés lors des fêtes de fin d’année. Ainsi, le nombre de places que proposent ces sociétés a souvent doublé dans certaines régions, faisant ainsi nettement fructifier leur chiffre d’affaires. La société d’autocars Isilines, qui exploite une centaine d’autocars, a même pu voir tripler le nombre de ses réservations, sur la majorité de ses lignes, tant sur des trajets courts que longs, comme des Paris-Marseille. Comparativement, l’affluence qu’elle a jusqu’ici enregistrée est comparable à celle des veilles de 14 juillet. Hugo Roncal, son directeur général, garde cependant les pieds sur terre, en déclarant qu’il sait relativiser : « […] 4,5 millions de personnes prennent le train tous les jours, et nous en transportons 8 millions… en un an ! ».

Même accroissement du trafic chez FlixBus, qui a constaté hier un bond de 60 % dans ses réservations, souvent faites in extremis. Pour les 8 et 9 avril prochains, les 30 % de hausse ont déjà été atteints. Bref, les affaires sont actuellement florissantes pour les compagnies de bus, qui ne peuvent que se féliciter de la grève ferroviaire. D’ailleurs, de nombreux sites d’autocars affichent complets. Le malheur des uns fait donc bien le bonheur des autres.