Altice France : un rapprochement récent

Sigles SFR et Altice

Altice France vient d’annoncer, par la voix de son Secrétaire général, Arthur Dreyfuss, son adhésion à la Fédération InfraNum. Cette dernière est la partenaire industrielle attitrée des collectivités et des territoires connectés, ou restant à connecter. La Fédération InfraNum se présente elle-même comme l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics. Elle regroupe plus de 200 entreprises. Actuellement, celles-ci développent l’aménagement numérique sur l’ensemble du territoire français. Ainsi, Altice France, qui chapeaute l’opérateur SFR, va venir renforcer les efforts de la Fédération InfraNum. Ainsi, le déploiement des infrastructures Très Haut Débit devrait s’accélérer dans tout le pays.

Un signe d’apaisement

Ouvrier qui installe une antenne Telecom

Installation d’une antenne Telecom sans fil

Dans le cadre du Plan France Très Haut Débit, les Réseaux d’Initiative Publique (ou RIP) développent dans les villes moyennes, ou les zones peu habitées, des réseaux destinés à recevoir Internet. Ils travaillent donc pour les collectivités, avec l’aide financière de l’Etat. Leurs chantiers concernent environ la moitié de la population, soit près de 12 millions de foyers. Globalement, ce Plan représente une enveloppe de 20 milliards d’euros. Il a pour objectif d’offrir une connexion ultra-rapide à tous les Français d’ici la fin de l’année 2022. L’accord qu’Altice France vient de passer avec la Fédération InfraNum marque la fin d’une rivalité avec les RIP.

Un revirement de taille

Durant les années précédentes, Altice France et ses dirigeants affichaient une attitude très critique face au travail réalisé par les Réseaux d’Initiative Publique. En effet, Altice laissait souvent entendre qu’elle était capable, via SFR, de fibrer la France toute seule. Sans avoir besoin d’aide. Une attitude évidemment peu appréciée par InfraNum. Celle-ci s’inquiétait pour le futur de ses propres réseaux. Aujourd’hui, Altice souhaite renouer des relations plus apaisées avec les collectivités. Surtout après avoir affronté, l’année dernière,  une grave crise commerciale qui l’a fait chuter en Bourse. Ces déboires l’ont sans doute encouragée à changer de stratégie. Désormais, Altice France n’a pas hésité à déclarer, dans un récent communiqué, qu’elle souhaitait collaborer avec les entreprises privées. Ainsi, elle déclare maintenant : « […] adopter à l’égard des projets ou des Réseaux d’Initiative Publique un comportement loyal, en évitant tout doublonnement de réseaux. »

Le Bulletin des Communes suggère également de lire cet article, publié sur le même sujet : https://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/fibre-dans-les-campagnes-altice-se-rabiboche-avec-les-industriels-796479.html