Assises de l’eau : des prix modulables seront envisagés

0
3396
Cropped Les Assises De Leau Ont Abouti A Un Nouveau Dispositif

Assises de l’eau : un dispositif global pour économiser l’eau

Les Assises de l’eau ont nécessité sept mois de consultations. Celles-ci ont permis de multiples échanges entre experts, agriculteurs et associations. François de Rugy, ministre de l’Ecologie, et Emmanuelle Wargon, ministre de la Transition écologique et solidaire, ont présenté leurs conclusions.

Prévisions d’une diminution de l’eau

Au cours des Assises de l’eau, des scientifiques ont expliqué que dans 30 ans, à cause du réchauffement climatique, une diminution de 10 à 40 % du débit d’eau touchera les fleuves français. Cette raréfaction affectera également les rivières et les nappes phréatiques. Par conséquent, ce phénomène attendu aura des conséquences directes sur notre consommation d’eau.

Mieux préserver l’eau 

Ces Assises de l’eau ont permis de présenter 23 mesures concrètes. Globalement, elles ont pour but de mieux préserver l’eau en France. Ces mesures concerneront autant nos ressources en eau que les moyens de l’économiser et de la rendre potable. Ainsi, les deux ministres ont exposé 23 nouvelles mesures, destinées à mieux économiser l’eau sur tout le territoire. Ce dispositif aura des conséquences concrètes pour tous les Français.

Innovation des Assises de l’eau : des tarifs évolutifs

Préserver l'eau et mieux l'utiliser étaient deux des objectifs des Assises de l'eau.
Les Assises de l’eau ont nécessité sept mois d’échanges entre de nombreux experts et des associations.

François de Rugy et Emmanuelle Wargon ont annoncé que les villes auront bientôt le droit de moduler les prix de l’eau. Ainsi, l’eau pourrait coûter plus cher l’été que l’hiver. Par ailleurs, durant toute l’année, les premiers mètres cubes utilisés devraient être moins coûteux que les suivants. Clairement, le but de ces mesures sera de faire baisser l’usage des volumes d’eau, de 10 % en cinq ans. Par la suite, d’ici 15 ans, cette réduction pourrait atteindre jusqu’à 25 %. Actuellement, chaque année, on estime que le pays utilise 16 milliards de mètres cubes d’eau pour l’agriculture et les divers usages domestiques.

Un meilleur recyclage des eaux usées

Actuellement, un usage inconsidéré de l’eau potable perdure en France. Un gâchis, alors qu’il pourrait être remplacé par des eaux usées. Par exemple, dans les stations de lavages de voitures. En effet, on y gaspille inutilement de l’eau potable. Même constat pour l’eau des toilettes, utilisée dans les foyers. Afin d’économiser l’eau bonne à boire, on pourrait aussi renforcer l’utilisation des eaux domestiques, dites « grises ». Notamment, celles provenant des douches prises ou des lessives des lave-linges. De fait, chez les particuliers, ces eaux pourraient ensuite servir à arroser les pelouses ou à laver les véhicules. La récupération des eaux de pluie est également un moyen écologique de se servir d’eaux usées.