Assurance-chômage : des changements probables s’annoncent

0
252
French Labour Minister Muriel Pénicaud speaks during a session of questions to the government at the National Assembly in Paris on March 20, 2018. / AFP PHOTO / ALAIN JOCARD

Assurance-chômage : un réaménagement ?

Muriel Pénicaud à l'Assemblée
Muriel Pénicaud / AFP PHOTO / ALAIN JOCARD

En ce début d’été, le Gouvernement semble prêt à revoir les modalités de l’Assurance-chômage. Plusieurs signes le confirment : lundi dernier, à Versailles, Emmanuel Macron a demandé aux syndicats et au patronat de renégocier les règles d’indemnisation actuelles, en vigueur depuis 2017. Le lendemain, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a expliqué au Sénat, alors qu’on observe actuellement un redémarrage de l’emploi, que : « […] il y a néanmoins un chômage de longue durée sur lequel les partenaires sociaux pourraient avoir envie de faire quelque chose. »

La problématique du chômage de longue durée

Cette formulation, pour le moins sibylline, a de quoi laisser présager un réajustement, qui pourrait être envisagé à court terme par l’exécutif. En tous cas, les propos tenus par la ministre pourraient s’appliquer à l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS), versée aujourd’hui aux personnes qui ont épuisé leurs droits au chômage. Cet encouragement à « faire quelque chose » indiquerait-il une volonté du Gouvernement de faire des économies en cessant de financer cette Allocation ? Rien d’officiel pour l’instant, mais ces allusions ont quand même de quoi alimenter quelques interrogations légitimes.

Une réaction de la CFDT

Face à ce flou actuel, le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a choisi de prévenir le Gouvernement qu’il refuserait de financer l’actuelle Allocation de Solidarité Spécifique par un prélèvement fait sur les cotisations salariales, aujourd’hui versées à l’Unédic. Il a d’ailleurs précisé sa position en déclarant sans détour : « Je le dis très clairement, on ne pourra pas faire mieux avec moins. »

Réforme de l’Assurance-chômage : elle se dessine

Cette rénovation de l’Assurance-chômage reste probable, car elle serait une suite logique à l’annonce déjà faite, en juin dernier, aux partenaires sociaux. En effet, l’accès à l’Assurance-chômage, promise à deux nouvelles catégories de travailleurs – les indépendants et les salariés démissionnaires -, avait déjà donné le ton. Par ailleurs, il faut rappeler que le candidat Emmanuel Macron avait annoncé, alors qu’il menait sa campagne : « Nous permettrons à tous les travailleurs d’avoir droit à l’Assurance-chômage. Les artisans, les commerçants indépendants, les entrepreneurs, les professions libérales, et les agriculteurs disposeront, comme les salariés, de cette protection, (ainsi que les) salariés qui démissionnent. » De toute évidence, cette annonce représentait déjà la preuve que l’exécutif ne considère pas l’Assurance-chômage comme une prestation sociale figée.

 

Le Bulletin des Communes vous propose de : lire aussi

Le Bulletin des Communes conseille : lire aussi