Automobile à Paris : quelle place a-t-elle encore ?

0
285
La place de l'automobile à Paris

Automobile à Paris : un usage compromis ?

Deux cyclistes devant Notre-Dame
L’automobile à Paris : un espace qui se réduit

De nombreux projets de réaménagements de la Capitale ont été récemment annoncés par Christophe Najdovski, adjoint d’Anne Hidalgo en charge des Transports. Or, ils sont tous en faveur des piétons et des cyclistes, mais pas de l’automobile à Paris. Ce qui pousse naturellement à se demander si ce moyen de transport va perdre ou pas du terrain en ville. Il semblerait qu’il va bientôt rester à la voiture de moins en moins de place, au point que son utilisation courante risque de devenir problématique.

Des travaux importants

Pas moins de dix chantiers se profilent à l’horizon, dévoilés dernièrement dans le quotidien Le Parisien. Ils devraient se concrétiser dès la rentrée et au cours de l’année prochaine. Ces changements vont notamment modifier la circulation sur sept places parisiennes, toutes majeures, dont celle de La Nation et de La Bastille. L’espace laissé à l’automobile à Paris pourrait beaucoup s’en ressentir, ce qui pourrait entraîner de nombreux grincements de dents chez les conducteurs, s’ils s’estiment lésés.

Automobile à Paris : plus d’espaces verts Piétons à Paris

La verdure semble être le leitmotiv retenu par Anne Hidalgo pour justifier de nombreux réaménagements dans la Capitale. Pour preuve, la vénérable Place de la Nation, qui se place juste derrière celle de La Concorde en terme de taille, va considérablement se transformer dès le mois de juillet. Après avoir abandonné la moitié de ses voies, passant de huit à quatre, elle va bientôt accueillir sur son large espace central une vaste pelouse. Celle-ci sera entourée d’un petit mur et de divers emplacements prévus pour s’asseoir. Un changement d’aspect radical, qui ne passera sans doute pas inaperçu aux yeux des Parisiens. Après La Nation, viendra la refonte de la Place de la Bastille, dès le mois suivant. Elle sera aussi considérablement modifiée, avec plus de verdure. Enfin, concernant la Place de l’Hôtel de Ville, elle proposera, après travaux, un espace nettement plus favorable aux piétons. Cette modification s’étendra entre la Colonne de Juillet et la Seine. Une fois fini, ce nouvel endroit sera rebaptisé La Presqu’île. Enfin, pour préserver le calme du réaménagement de la Place de l’Hôtel de Ville, dès 2020, la circulation automobile y sera réduite de près de la moitié. Reste à vérifier si cela entraînera de nouveaux bouchons à Paris.

 

 

 

[youtube id=”https://www.youtube.com/watch?v=zH7kKdB8CVg” width=”600″ height=”350″ autoplay=”no” api_params=”” class=””]

Davantage de cyclistes

En créant de nouvelles pistes cyclables, qui empièteront elles aussi sur celle de l’automobile à Paris, la Ville compte aussi favoriser un moyen de locomotion moins polluant. Dès l’été prochain, une piste toute neuve, longue de près de 2,5 kilomètres, permettra d’emprunter toute la rue Lecourbe, en roulant à contresens par rapport aux voitures. Ainsi, on pourra rejoindre plus aisément la rue de Sèvres en vélo. Les Champs-Élysées devraient aussi bénéficier d’une piste réservée aux cyclistes, longue de 2 kilomètres, qui partira de la Place de la Concorde. Commencée réellement à partir d’octobre prochain, elle devrait être prête en décembre 2019.

 

Le Bulletin des Communes vous propose aussi : À lire