AUZON ENVISAGE DE DÉVELOPPER LE HAUT DÉBIT

0
188

Auzon communauté envisage de développer un réseau Internet haut débit sur la majorité de ses communes, puisque certaines ne bénéficieront que peu du programme Auvergne très haut débit.
Concernées ou non par le projet régional sur le très haut débit, certaines communes, actuellement très mal desservies, ont choisi de ne pas attendre de possibles déploiements de fibre optique, de wifimax ou autre, pour mettre à disposition de leurs habitants une connexion Internet digne de ce nom.
Auzon communauté a choisi de se lancer sur cette voie. « On fait un projet global qui tiendra compte de l’existant et aussi du programme Auvergne très haut débit, explique sa directrice, Astrid Chassaigne. Et ce en sachant que si le déploiement d’un réseau correct est prévu dans trente ans, on le fera avant… » Le but de la démarche, qui aura recourt à un arbitrage des élus si besoin, est des plus simples : donner rapidement au grand public, en sus du projet régional s’échelonnant jusqu’à 2025, accès à un réseau Internet plus performant que l’actuel. Et ce sur une majorité du territoire de l’intercommunalité. « Certaines communes ont du débit, mais pas encore de haut débit. Des entreprises, comme Helpac à Saint-Hilaire, nous ont également fait remonter des problèmes de connexions. Ce que nous souhaitons, c’est qu’au moins, tout notre territoire puisse disposer de haut débit. »

L’idée s’est révélée très fédératrice parmi les élus d’Auzon communauté. Mais sa réalisation sera conditionnée à un prévisionnel financier devant rester compatible avec les ressources de la communauté de communes. L’idée est d’ailleurs née rapidement, dans le sillage d’un projet de wifi public faisant l’objet d’une fiche Auvergne +. « Ce projet de wifi était au départ imaginé pour des sites touristiques. Il resterait sur des lieux ciblés ou des points de rencontre, des parcs… en fonction des demandes des élus. » Désormais les deux projets font partie des fiches Auvergne + présentées par la communauté de communes. « La décision des crédits alloués sera prise au printemps. Le projet de haut débit pourrait se lancer en 2015 », ajoute Astrid Chassaigne.

Un faisceau hertzien
Le cabinet d’ingénierie informatique Pobrun, de Brioude, a été chargée de mener une pré-étude pour Auzon communauté. « En gros, il y aurait trois volets, explique le cofondateur de l’entreprise brivadoise, Benoît Peghaire : un volet service public en amenant à 90-95 % des hameaux du territoire le très haut débit ; un autre concernant l’attractivité touristique avec du haut débit public sur des sites indiqués par les communes. Enfin, il y aurait un volet économique : les collectivités deviendraient le premier client de ce nouveau réseau et réaliseraient une économie substantielle par rapport à leur contrat actuel. »

Pour le premier volet, l’entreprise brivadoise parie sur la mise en place d’un maillage se basant sur un faisceau hertzien. « Son avantage est d’être pas cher et de pouvoir aller partout, ou presque, à vue, explique Benoît Peghaire. L’inconvénient, c’est que les territoires cachés ne pourront être connectés. Il s’agit de petits poteaux de 8 mètres environ sur lesquels sont installées deux-trois antennes. Il y en a notamment à Brioude sur La Visitation et Saint-Julien. Le débit n’est pas encore défini mais il sera de l’ordre de plusieurs dizaines de méga en download, sans perte due à la distance comme avec l’ADSL, et au moins 6 mégas en upload. »

Concernant les abonnements et leur tarif, le nerf de la guerre pour les particuliers, ils font aussi partie du projet. « L’objectif est d’essayer d’amener Internet pour 30 euros par mois aux habitants. Mais il est difficile de donner un prix, tout ceci est très conditionnel, nous ne sommes que sur une pré-étude », rappelle le représentant de Pobrun. Le principe du déploiement du réseau serait ici le même qu’avec Orange et le programme très haut débit de la Région. « Nous installerions le réseau, en bénéficiant d’une aide financière de la communauté de communes. Puis nous proposerions des abonnements par le biais de notre société Voganet. Et une fois ouvert, le réseau serait accessible aux autres opérateurs Internet le souhaitant. »

Par ce principe, qui pourrait être déployé assez rapidement une fois les lignes de crédits dégagées, de nombreux habitants d’Auzon communauté ne bénéficiant actuellement pas d’un accès Internet suffisant pourraient ainsi s’ouvrir aux joies du haut débit. La connexion permettrait également d’avoir la téléphonie. Par contre, pas de bouquet télé, mais des accès possibles, via Internet, aux sites de VOD.

Pierre Hébrard