Avancée de la 5G : une nouvelle technologie qui se profile

0
3107
L'avancée de la 5G se poursuit en France.
La technologie 5G bénéficie peu à peu de nouveaux sites qui lui sont dédié.

Avancée de la 5G : une réalité territoriale

L’avancée de la 5G progresse très concrètement en France. Pour preuve, l’Agence Nationale des Fréquences, l’ANFR, vient de recenser plus de 110 sites expérimentaux consacrés à cette future génération de téléphonie mobile.

Un déploiement qui se consolide

Désormais, au total, les essais en cours menés sur la 5G concernent aujourd’hui 111 stations expérimentales. Par conséquent, l’avancée de la 5G se précise sur notre territoire. D’ailleurs, rien qu’au mois de mai dernier, 14 nouveaux sites dédiés ont été autorisés par l’ANFR. Situées respectivement dans les départements de l’Ain, de Paris, du Rhône et des Yvelines, ces nouvelles stations s’ajoutent donc aux 97 installations précédemment validées. Ainsi, cette nouvelle technologie devrait commencer à remplacer la 4G dès 2020. Ensuite, la possibilité de l’utiliser régulièrement dépendra de l’efficacité de tous les opérateurs, et des accès accordés à de nouvelles fréquences. Une fois lancée, la 5G apportera un réel bouleversement, en raison de ses capacités, très supérieures à la 4G. Ainsi, elle représentera une véritable rupture technologique, précieuse dans de nombreux domaines (Smart City, réalité virtuelle, télémédecine, etc.).

Pour suivre l’avancée de la 5G

Pour connaître précisément la vitesse de déploiement de la 5G sur le territoire, il faut consulter les bilans régulièrement publiés par l’ARCEP, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes. Depuis la fin de l’année dernière, cette haute Autorité des télécoms fournit un tableau de bord précis sur l’avancée de la 5G. Celui-ci réunit tous les essais menés sur cette future technologie, en détaillant leur nature.

Trois opérateurs engagés

Les tests menés sur la technologie 5G progressent régulièrement.
L’avancée de la 5G se précise progressivement en France.

A ce jour, trois opérateurs se partagent les chantiers des sites destinés à la 5G. D’abord Bouygues Telecom, qui en gère plus de la moitié, soit 52. Ensuite, Orange qui est en charge de 34 stations dédiées. Enfin SFR, qui travaille actuellement sur 25 de ces sites spécialisés. Pour l’instant, Free, malgré ses ambitions affichées de faire partie de la course à l’Ultra Haut Débit, ne figure ni dans les études produites par l’Agence Nationale des Fréquences, ni dans celles du Régulateur des télécoms.

De nouveaux tests réguliers

Actuellement, d’autres tests sont en cours, conduits sur d’autres portions du spectre prévu pour la 5G. Notamment à Ouistreham. Sur ce site du Calvados, le Laboratoire d’Electronique et de Technologie de l’Information, dépendant du Commissariat à l’Energie Atomique, est en train d’évaluer la bande 2595-2615 MHz. Ces expérimentations complémentaires, utilisant un large éventail de technologies télécoms, contribuent également à l’avancée de la 5G.