Baisse fiscale : les impôts allégés de 9,3 milliards d’euros en 2020

0
4543
Cropped Bercy

Baisse fiscale : les ménages soulagés l’année prochaine

Comme le Gouvernement l’avait annoncé, une baisse fiscale de 9,3 milliards d’euros devrait se concrétiser dès 2020. Ce virage fiscal adopté par l’exécutif s’appuiera notamment sur un abattement de 5 milliards d’euros appliqué à l’impôt sur le revenu.

Une baisse historique

Ainsi, le Gouvernement devrait respecter l’année prochaine les mesures qu’il a décidées pour améliorer le pouvoir d’achat des Français. De fait, la diminution prévue de 9,3 milliards d’euros en 2020 fera partie du Projet de Loi de Finances. Il sera dévoilé et détaillé le 27 septembre prochain. Grâce à ce nouveau geste fiscal, entre 2018 et 2020, les impôts des ménages auront baissé en trois ans de 20,6 milliards. Ce niveau de baisse fiscale n’avait pas été atteint depuis le gouvernement Jospin, en 2002.

Un programme fiscal qui suit son cours

Une baisse fiscale sera appliquée dès 2020.
La réduction fiscale promise par le Gouvernement sera effective dès l’année prochaine.

La baisse fiscale consentie en 2020 dépendra beaucoup de l’abattement de 5 milliards l’impôt sur le revenu. Cette faveur a été décidée après les échanges qui ont eu lieu lors du Grand Débat National. Elle sera complétée par la suppression de la taxe d’habitation, accordée à 80 % des Français. Cette mesure représente environ 3,7 milliards d’euros de manque à gagner dans les caisses de l’Etat. L’exonération et la défiscalisation des heures supplémentaires viendront encore renforcer cet allègement fiscal, pour un total de 800 millions d’euros. Par ailleurs, l’année dernière, les Français avaient déjà bénéficié d’une baisse de 10,2 milliards d’euros. Ce geste s’inscrivait dans l’amorce de la réduction fiscale annoncée par Emmanuel Macron durant son quinquennat. En effet, le président Macron veut que cet allègement atteigne 27 milliards d’euros avant la fin de son mandat.

Quelques taxes compensatrices

Le projet de loi de finances établi par l’exécutif comptera toutefois de nouvelles taxes. Elles seront destinées à renflouer en partie les divers allègements accordés pour obtenir une baisse fiscale substantielle. Ainsi, une nouvelle hausse du prix du tabac devrait permettre à l’État de faire rentrer 500 millions d’euros dans ses caisses. De plus, les mesures de restriction du crédit d’impôt concernant la transition énergétique vont elles aussi apporter un bonus. Elles devraient ajouter près de 100 millions d’euros aux rentrées de l’Etat.