Baisse de l’impôt sur le revenu : environ 15 millions de foyers concernés

0
2376
L'impôt sur le revenu devrait baisser en 2020 pour de nombreux foyers français.
L'impôt sur le revenu devrait être allégé en 2020.

Baisse de l’impôt sur le revenu : un effort appréciable

Une baisse de l’impôt sur le revenu vient d’être annoncée par le ministre des finances, Bruno Le Maire. Cette annonce fait suite aux récentes mesures révélées jeudi dernier par Emmanuel Macron. Elle pourrait concerner 15 millions de foyers fiscaux.

Une réduction très attendue

Cette information a été donnée vendredi dernier par Bruno Le Maire, lors d’une interview accordée à la chaîne de télévision LCI. Comme explication, le ministre des finances a précisé qu’il considérait actuellement l’entrée de l’impôt sur le revenu « trop brutale », autant que « dissuasive ». Normalement, cette baisse de l’impôt sur le revenu devrait d’abord concerner la première tranche des contribuables imposables, soit les classes moyennes. A savoir, celles qui versent 14 % de leurs revenus. Par la suite, la deuxième tranche, taxée à 30 %, pourrait également profiter de cet allègement.

Cinq tranches d’imposition

Il faut rappeler qu’aujourd’hui cinq tranches d’imposition sur le revenu existent. Elles sont progressives. Le Trésor Public les classifie ainsi : celles à 0 %, 14 %, 30 %, 41 % et 45 %. Cette dernière tranche concerne les foyers qui déclarent plus de 153.783 € annuels. Aujourd’hui, 16,8 millions de foyers français sont imposables. Ils constituent un total d’environ 38,5 milliards d’euros de recette fiscale. Si cette baisse d’impôt sur le revenu se confirmait, elle représenterait pour l’Etat un manque à gagner d’environ 5 milliards d’euros.

Un financement compensatoire non précisé

un couple qui comme 15 millions de foyers devraient voir une baisse de l’impôt sur le revenu
De nombreux foyers de la classe moyenne devraient payer moins d’impôts.

Normalement, cette baisse de l’impôt sur le revenu devrait être appliquée dès janvier 2020. Gérald Darmanin, ministre des comptes publics, a fait une annonce allant dans le même sens, alors qu’il était interrogé par la radio RTL. Ainsi, il a évoqué une baisse prochaine de l’impôt de « 10 % », pour les contribuables qui seront concernés. Suite à ces annonces conjointes, Bruno Le Maire a assuré que, malgré cette baisse fiscale, le Gouvernement ne laisserait pas « filer » le déficit public actuel. A ce sujet, il a précisé : « Sur la dépense publique, nous ne lâcherons rien. » Cependant, pour l’instant, aucune mesure compensatoire, destinée à équilibrer le manque à gagner, n’a été précisée.

Des pistes de financements possibles

Le montant de cinq milliards d’euros non perçus représente 6,5 % du montant global des recettes de l’impôt sur le revenu global collecté en 2017. Soit 77 milliards d’euros. Pour compenser ce manque dans les recettes fiscales de l’Etat, Emmanuel Macron a annoncé des « baisses de dépenses publiques ». Par ailleurs, la lutte contre l’évasion fiscale devrait se renforcer. Notamment, en supprimant certaines niches fiscales. Cependant, le chef de l’Etat a bien précisé que cette intensification devrait être menée « seulement pour les entreprises ». A ce sujet, la Cour des Comptes va évaluer plus précisément les sommes qui échappent actuellement au fisc. Selon diverses sources, elles pourraient représenter un montant entre 20 et 100 milliards d’euros. Enfin, Emmanuel Macron n’a pas caché qu’il attendait qu’à l’avenir les Français travaillent plus.