Bibliothèques : des lieux de formation digitale

Seniors s'initiant a l'informatique

 

Les bibliothèques municipales, dans de nombreuses communes, constituent une espèce de bouée de sauvetage. Pour toutes celles et ceux qui n’ont pas d’ordinateur à domicile, elles sont un recours ultime. En effet, on y trouve au moins un ordinateur de bureau, accessible gratuitement. C’est l’un des avantages offerts par ces espaces culturels. De cette manière, de très nombreux citoyens privés d’informatique parviennent à accéder à Internet. Un service fourni essentiel, mais qui reste sous-évalué et peu organisé.

Réduire l’exclusion numérique

Actuellement, on estime que 13 millions de Français sont exclus d’un usage numérique à domicile. Or cette exclusion n’anime toujours pas de débat officiel. Pourtant, elle le mériterait. Surtout à une époque où l’exécutif pousse l’administration du pays à devenir de plus en plus digitale. A l’évidence, les bibliothèques et les médiathèques ont un rôle primordial à jouer dans cet accès plus facile au numérique. Dernièrement, conscient d’un fort besoin, le ministère de la Culture a incité les établissements concernés à intégrer le Plan national Numérique. Celui-ci a été décidé l’année dernière. Pour cela, le ministère a demandé aux bibliothèques d’aménager dans leurs locaux plus d’espaces dédiés au matériel numérique.

L’enjeu d’un accompagnement adapté

Ordinateur sur un bureau.

Bibliothèque, avec un petit espace numérique.

A notre époque, les citoyens sont de plus en plus contraints d’utiliser Internet. Avec ce réseau, ils peuvent effectuer des démarches très quotidiennes. Ainsi, grâce au numérique, ils peuvent plus facilement gérer leur dossier de demandeur d’emploi, déclarer leurs revenus, ou faire valoir leurs droits à la retraite. Le tout, sans se déplacer. Pourtant, environ 15 % des Français sont encore privés d’une connexion informatique de qualité. Pire, les plus défavorisés perdent même certains droits. Mieux formés et équipés numériquement, ils pourraient les réclamer s’ils étaient plus connectés. En priorité, ce manque concerne surtout les seniors, et les personnes précaires ou non-diplômés. Sans parler des utilisateurs encore « maladroits » face aux procédures numériques. En effet, beaucoup ont encore de grosses difficultés à utiliser couramment un ordinateur et à surfer sur le Web.

Un effort supplémentaire

Pour réduire le fossé entre les citoyens défavorisés et le numérique, les collectivités font déjà de nombreux efforts. Depuis des années, elles investissent dans des initiatives constructives. Par exemple, des tournées de bus itinérants, animés par de formateurs. Ou encore des programmes d’initiation à la manipulation des tablettes tactiles. Mais en aménageant de nouveaux espaces numériques, mieux équipés, dans les bibliothèques et médiathèques, la formation numérique pourrait se développer encore plus vite dans le pays.