Caméras-piétons : un outil très pratique d’apaisement

0
6410
Les caméras-piétons sont devenues très utiles aux forces de l'ordre sur le terrain.

Caméras-piétons : des vertus calmantes évidentes

L’usage des caméras-piétons, apparu environ en 2013 dans la police nationale, s’est rapidement imposé comme étant très efficace. Même si ces petits appareils ne sont pas toujours pratiques à utiliser, leur utilité quotidienne est désormais indiscutable.

Un accessoire technique performant

Progressivement, la police de rue s’est équipée de caméras-piétons. Cela, afin de pouvoir filmer certaines interventions, lorsqu’elles devenaient problématiques. Ainsi, à Toulouse, cet accessoire peu encombrant a commencé à faire partie de l’équipement classique des policiers municipaux. Sur le terrain, les caméras-piétons ont rapidement montré leur efficacité. Notamment, pour désamorcer des conflits, en cas de situations délicates. De fait, d’après les policiers municipaux, ces caméras portatives « […] décrispent des situations tendues, tout en permettant de confirmer la manière dont une interpellation s’est déroulée. » Un double avantage donc, qui est très apprécié en cas de litige avec une personne interpellée.

Pour les procédures judiciaires

Dans certains cas, comme les images enregistrées sont infalsifiables, elles peuvent éventuellement servir de preuve. Entre autres, lors d’une procédure judiciaire. Au final, les caméras-piétons fournissent aux agents qui maintiennent la sécurité une protection supplémentaire évidente. Tous sont unanimes : en cas de contestation, face aux images, le ton des contrevenants change très vite et il s’adoucit.

Un exemple de réussite à Toulouse

Dans le cas du maintien de l’ordre en Haute-Garonne, sur le terrain, les avantages des caméras-piétons se sont vite imposés. Bien qu’au début elles étaient souvent perçues comme de simples « mouchards », l’inquiétude qu’elles provoquaient dans la région toulousaine a rapidement disparu. Ainsi, aujourd’hui, plus d’une centaine de caméras-piétons équipent les forces de police dans cette région. De fait, elles sont progressivement devenues indispensables aux Brigades Spécialisées de Terrain et aux diverses brigades anti-criminalité. Y compris dans les groupes de la sûreté départementale, qui doivent effectuer des arrestations difficiles au petit matin.

Quelques contraintes techniques

Les caméras-piétons sont aujourd'hui indispensables à la police.
Les caméras-piétons sont aujourd’hui indispensables à la police de rue.

D’une manière générale, les policiers qui utilisent les caméras-piétons sont satisfaits de leurs nombreux avantages. Hormis quelques contraintes techniques mineures, dont ils aimeraient pouvoir se débarrasser. Comme celle des batteries, dont l’autonomie reste encore trop limitée. De plus, les policiers regrettent de ne pas pouvoir brancher leur fonction vidéo dès qu’ils partent en patrouille. Cela, pour regarder ensuite toutes leurs images à leur retour. Cela les force à ne déclencher les enregistrements qu’au moment où ils estiment en avoir besoin. De plus, le fait d’enregistrer nécessite d’abord de rentrer un numéro d’identification. Ce qui ralentit encore la mise en route des caméras-piétons.

Un moyen de prouver

Depuis le mouvement social des Gilets jaunes, ces petites caméras portatives ont vite montré leur utilité. Ainsi, au cours des manifestations, surtout violentes, les CRS ont rapidement pris l’habitude de filmer toutes leurs interventions. Désormais, cette pratique est devenue automatique lorsque des lanceurs de balle de défense interviennent. Ils ne le font plus qu’avec des collègues qui portent des caméras-piétons à côté d’eux. Ensuite, les images enregistrées ne seront utilisées que dans le circuit réservé à la justice. Donc, elles ne seront jamais diffusées sur les réseaux sociaux.