Carburants en hausse : un fait malheureusement incontestable

0
1595
Le prix de tous les carburants est reparti à la hausse en France.
Le prix des carburants est à nouveau en augmentation.

Carburants en hausse : une fatalité ?

Actuellement, les carburants en hausse sont certainement un constat amer pour les automobilistes. Quand ils vont faire le plein dans les stations-service, ils subissent des tarifs plus agressifs. En effet, à la pompe, on voit que le tarif du gazole et du Sans Plomb a presque augmenté de dix centimes depuis le début de l’année.

Tous les carburants

En début de semaine, les chiffres publiés par le ministère de la Transition écologique montrent que le litre de gazole a augmenté en moyenne de 1,89 centime. Ce, en une seule semaine. A ce jour, il est important de rappeler que ce carburant constitue 80 % des carburants routiers utilisés en France. Le Sans Plomb 95 est dans le même cas. Lui aussi a monté. Il s’est alourdi de 1,74 centime. Désormais, il coûte près de 1,46 € le litre. Même chose pour le Sans Plomb 98. En moyenne, iI a atteint 1,51 € le litre. Ce qui représente une hausse de 1,82 €.

Bref, depuis le début de l’année, tous les prix pour faire le plein d’essence sont plus élevés. Le Sans Plomb 95 a grimpé de 5,15 centimes. Idem pour le gazole, qui lui a enflé de 7,43 centimes. Enfin, c’est aussi le cas pour le Sans Plomb 95, majoré de 5,15  centimes, et pour le Sans Plomb 98, plus cher de 5 centimes. Ces hausses sont bien là, malgré l’abandon par le Gouvernement du réajustement dû à la taxe carbone. 

Une situation prévisible

Le prix des carburants est de nouveau élevé, ce qui affaiblit le pouvoir d'achat.
Tous les carburants ont subi une hausse de leurs tarifs.

Le grand responsable de ces augmentations est la hausse prévisible du prix du pétrole. En effet, alors qu’en décembre dernier il coûtait moins de 50 dollars le baril, le Brent, ou pétrole brut, a aujourd’hui dépassé les 65 dollars. A la fin de l’année dernière, l’OPEP, l’organisation qui gère les exportations de pétrole, avait décidé de limiter sa production. De fait, comme ce marché obéit au principe de l’offre et de la demande, l’offre s’est réduite, alors que la demande a grandi. Par un effet mécanique prévu, les prix sont repartis à la hausse.

Une hausse relative mais réelle

Cependant, comparativement, les tarifs enregistrés en octobre dernier, avant le début du mouvement des Gilets jaunes, étaient encore plus élevés. A cette époque, le prix du litre de gazole était de 1,53 € le litre. Néanmoins, l’augmentation actuelle du prix des carburants reste forte. Cela fait forcément souffrir le pouvoir d’achat des ménages. Ce qui n’est pas favorable à un apaisement du conflit social amorcé il y a trois mois.