Casiers de retrait automatique : le géant Amazon se développe en France

0
325
amazon-commerce-electronique-france

Un service de retrait automatique d’Amazon proposer bientôt dans un millier de gares françaises.

 

Amazon implante ses casiers de retrait automatique.
Amazon implante ses casiers de retrait automatique.

Dans les cinq années qui viennent, l’entreprise de e-commerce américaine va se diversifier en prenant une place non-négligeable dans le paysage ferroviaire hexagonal. Elle va bientôt installer de nombreux casiers de retrait automatique à l’attention des voyageurs et du grand public.

Un renforcement

Un service de casiers de retrait automatique installé par Amazon est déjà expérimenté depuis trois ans dans 500 consignes, disséminées dans toute la France. Comme cette expérience s’est révélée positive, un accord pour une exploitation de plus grande envergure a finalement été signé entre Amazon et SNCF Gare et Connexion, la branche qui gère les services et commerces présents dans les gares. La SNCF juge que ce nouveau partenariat sera positif pour son activité globale, en lui permettant de se développer. Par la suite, la Société Nationale des Chemins de Fer souhaiterait que ses usagers puissent régulièrement venir récupérer leurs courses quotidiennes, mises à disposition dans les casiers installés par Amazon. C’est ainsi qu’après de nombreuses tractations et hésitations entre les deux sociétés, Amazon a finalement pu se lancer dans l’installation de futurs casiers de retraits automatiques. Ces nouvelles consignes permettront aux internautes de venir récupérer leurs commandes passées sur le site américain.

Un service permanent

L’avantage de ce système est d’offrir aux usagers un retrait automatique possible en permanence, 24 heures sur 24. Ainsi, d’ici 2023, 1.000 consignes de couleur jaune, siglées du logo d’Amazon, devraient progressivement apparaître dans 980 gares françaises, sur les 3.000 sites existants. Cet accord est d’une taille quatre fois plus importante que le précédent contrat qui avait été conclu en 2016 entre la SNCF et la Poste, via son réseau de consignes « Pick-up ». Celui-ci se contentera en effet d’être proposé dans seulement 211 gares d’ici la fin de 2018. Dans un premier temps, d’ici la fin décembre, ces points « Pick-up » seront renforcés par 100 nouvelles consignes implantées par Amazon. Cette offre associée sera regroupée sous l’appellation commune « Collect & Station ». Comme l’a expliqué Patrick Ropert, le directeur général de Gares et Connexions : « Nous cherchions un partenaire capable de nous accompagner, au-delà des très grandes gares parisiennes ou de métropole […] ».

Une meilleure attractivité

Le service de retrait automatique d’Amazon constitue pour la SNCF une opportunité de renforcer son attractivité, et donc son chiffre d’affaires. Cette politique a déjà commencé à porter ses fruits, car entre 2014 et 2017, les ventes des commerces situés dans les gares ont déjà progressé de 18 %. Par la suite, la SNCF compte permettre, via ce nouveau système la livraison, le retrait de produits frais dans ses gares, même si cela entraîne de réelles difficultés logistiques. De son côté, Amazon est tout a fait prêt à tenter l’expérience. Il faut rappeler qu’aux États-Unis, le géant du commerce en ligne a déjà commencé à effectuer des livraisons directement dans les voitures de ses clients, voire à leur domicile, même quand ces derniers sont absents.


Le Bulletin des Communes vous propose également…