Catastrophe naturelle : une mesure qui permettra des indemnisations

0
3067
La Drôme va béneficier d'un état de catastrophe naturelle.
La Drôme a subi des chutes de grêle inédites.

Catastrophe naturelle : environ 25 communes très durement impactées

L’état de catastrophe naturelle a été décrété, suite au déluge de grêle qui a frappé dans le Sud-Est les exploitations de très nombreux producteurs. Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, s’est rendu dimanche dernier dans la Drôme, pour soutenir les agriculteurs les plus durement touchés.

Un déluge incroyable de grêlons

Samedi 15 juin, de multiples vergers ont subi des intempéries brèves mais d’une violence extrême. Ainsi, notamment dans la Drôme, à cause d’un déluge de grêle, certains producteurs ont perdu quasiment la totalité des fruits de leurs exploitations. Pour certains arboriculteurs, cette catastrophe naturelle a été terrible. En effet, elle a détruit l’ensemble de leur production. Parfois même, elle a mis en danger leur maison. De plus, les rares fruits que les grêlons n’ont pas hachés sont aujourd’hui invendables, car beaucoup trop abîmés. Dans cette région, des milliers d’hectares ont été touchés par des intempéries jusque-là inédites. Les grêlons, responsables de ce ravage, atteignaient parfois la taille de balles de ping-pong. Voire de balles de tennis ! Ainsi, des quantités énormes de pêches, de cerises, d’abricots, de maïs ou de pommes ont été anéanties, en quelques dizaines de minutes.

Des dépenses considérables à prévoir

Les dossiers que la préfecture de la Drôme a déjà reçus montrent des demandes d’aide qui atteignent des montants de 20.000 euros par hectare. Pour certains exploitants, les dégâts sont tels que les indemnisations attendues dépasseront leur chiffre d’affaires annuel. Pour ceux qui avait pris la précaution d’installer des filets de protection anti-grêle, les besoins seront moins importants. Malheureusement, ils seront rares. La plupart des exploitants pensent que leurs arbres réussiront à repartir, mais des séquelles sont à craindre.

L’état de catastrophe naturelle

Pour les agriculteurs, l'état de catastrophe naturelle permet d'obtenir des indemnisations.
L’état de catastrophe naturelle, accordé à la Drôme, permettra de verser de nombreuses aides.

Lors de ses rencontres avec les agriculteurs, Didier Guillaume a annoncé que l’état de catastrophe naturelle allait leur fournir un soutien rapide. En effet, grâce à cette décision, beaucoup de producteurs, victimes de ces intempéries hors normes, recevront des indemnités. Pour cela, des assureurs et des experts spécialisés ont commencé à examiner la gravité des dommages.

Un soutien indispensable

Sur place, Didier Guillaume, qui est aussi l’ancien Président du Conseil général de la Drôme, a déclaré : « L’État sera au rendez-vous. Il n’est pas pensable que des agriculteurs mettent la clé sous la porte après cet épisode. » Une déclaration importante, car à ce jour, seules 40 % des exploitations agricoles de la Drôme sont couvertes contre la grêle.