Cryptomonnaie publique : un concept suggéré par Bruno Le Maire

0
4281
Cropped Lancer Une Crypotomonnaie Publique Est Une Ide E De Fendue Par Bruno Le Maire

Cryptomonnaie publique : une idée à creuser

Lancer une cryptomonnaie publique est une idée qu’a récemment exprimée Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances. En effet, il souhaite que l’on réfléchisse aux avantages de créer une future monnaie numérique validée au niveau international.

Une création à considérer

Vendredi dernier, Bruno Le Maire a proposé « […] une réflexion sur une monnaie numérique publique émise par les banques centrales ». Comme il l’a expliqué dans une interview donnée au journal La Croix, il voit dans une telle cryptomonnaie publique de nombreux atouts. De fait, elle aurait l’avantage de fournir « la sécurité totale des transactions ». De plus, ces échanges seraient rapides, simplifiés et gratuits. Pour promouvoir son idée, le ministre a précisé qu’elle pourra être discutée « […] lors des prochaines assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale, en octobre ». Par ailleurs, il a rappelé que « […] la France refuse qu’une entreprise privée se dote des moyens de la souveraineté d’un État ». Une allusion directe au projet controversé mené par Facebook pour émettre l’année prochaine sa propre cryptomonnaie, le Libra.

Encourager l’innovation

Résolument tourné vers l’avenir, Bruno Le Maire n’a pas seulement évoqué la création d’une cryptomonnaie publique. Il a aussi insisté sur le rôle qu’il souhaite que la France occupe dans les prochaines années. A son avis, elle doit être « […] un grand pays d’innovation financière ». Entre autres, en développant efficacement la technologie de stockage et de transmission blockchain. Cependant, le ministre a aussi précisé que ce progrès ne devait pas se faire « […] au détriment de la sécurité du consommateur ou de l’épargnant ».

L’essor à venir des monnaies virtuelles

Créer une cryptomonnaie publique permettrait de contrebalancer le Libra de Facebook.
En lançant une monnaie virtuelle publique, les pays pourront contrebalancer le Libra de Facebook.

Actuellement, l’usage prévu de futures monnaies virtuelles, sans argent liquide en circulation, séduit de plus en plus. Mais cette nouvelle pratique comporte aussi des risques. Un danger qu’a évoqué en juillet dernier Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque Centrale Européenne. Tout comme Bruno Le Maire, il a répété qu’il était « hors de question » de laisser des géants numériques développer leurs monnaies privées. Car cela se ferait sans doute en sortant du cadre des réglementations classiques en vigueur. Pour lui, cette perspective induit aussi de forts risques, et un manque de contrôles sur les transactions effectuées.

Des signes d’ouverture

Aux yeux des parlementaires américains, l’émergence d’une cryptomonnaie publique serait largement préférable à la création de monnaies virtuelles privées. Un point de vue également partagé par Mark Carney, le gouverneur de la Banque d’Angleterre. Lui pense même qu’une telle cryptomonnaie officielle pourrait à terme remplacer le dollar comme monnaie de réserve mondiale. Ce qui constitue un feu vert potentiel.