Transition numérique : elle doit encore s’améliorer

Homme qui saute entre des livres et un ordinateur

La transition numérique, pourtant destinée à améliorer la vie des collectivités, s’installe peu à peu dans leur quotidien. Néanmoins, l’usage banalisé des outils numériques, poussé par une politique publique en faveur de la dématérialisation, a encore des progrès à faire.

Une transition qui prend son temps

Plusieurs études récentes, effectuées auprès de divers élus, démontrent que la numérisation des services publics au sein des territoires doit accomplir des efforts supplémentaires. En cause, les échanges entre les différentes administrations. Ils restent souvent critiqués. A ce jour, ils sont jugés toujours insatisfaisants, pour plus de 30 % des personnes interrogées. Donc, des améliorations sont attendues. Seuls les secteurs des marchés publics sont appréciés positivement, en matière de transition numérique.

Des progrès attendus

En revanche, les transports et la démocratie participative suscitent une réelle insatisfaction. Cette dernière varie entre 35 et 45 %. Le vote électronique, symbole de la participation citoyenne, peine aussi à s’imposer. Des critiques animent aussi les débats sur la vidéosurveillance et la régulation de la circulation routière. Leur succès reste mitigé. Au final, iIs ont des difficultés à obtenir un ressenti positif. Enfin, pour de nombreuses collectivités, l’ajustement général par rapport au Règlement Européen de la Protection des Données (RGPD) a retardé certains processus.

Quels succès obtenus ?

Doigt pose sur un clavier d'ordinateur

On peut acceder a de nombreux services utiles grace au numerique

Heureusement, tous les secteurs ne sont pas critiqués. Notamment, les améliorations en matière de services fournis. De même pour l’accès numérique à l’information. Dans les sondages, ces points précis obtiennent entre 65 et 75 % de satisfaction.

Les points à améliorer

Au chapitre des secteurs mal notés, de façon récurrente, on observe un manque de confiance persistant des citoyens concernant la protection de leurs données. Cette crainte est particulièrement palpable dans les petites collectivités, où tout le monde se connaît. Par ailleurs, près de la moitié

des personnes interrogées estiment que leur territoire reste insuffisamment équipé au niveau numérique. Evidemment, cela concerne directement le Plan France Très Haut Débit, fixe et mobile, encore en cours de réalisation. Une transition numérique réussie passe d’abord par le déploiement d’infrastructures techniques suffisantes. Cette évidence technologique ramène au premier plan la question épineuse des zones « blanches ».

Le Bulletin des Communes suggère également de lire à ce sujet, sur un site spécialisé :  http://www.transition-numerique-plus.fr