Départ en vacances : plus de Français vont partir

0
436

Départ en vacances : un bond sensible

Petite voiture jaune
Les départs en vacances vont augmenter

Une étude réalisée par la société Sofinco, spécialiste du crédit à la consommation, via l’entreprise de sondages Opinion Way, nous informe sur les intentions de vacances estivales des Français. Cette enquête, effectuée fin avril sur plus de 1.000 personnes, fait apparaître une hausse probable des départs par rapport à l’année dernière.

Plus de vacanciers

D’après ces sondages, 56 % des Français ont déclaré avoir l’intention de partir en vacances cet été. Une bonne nouvelle pour le milieu du tourisme et ses professionnels, car ce pourcentage représente une augmentation d’environ 4 % par rapport à l’année dernière.

Un clivage financier

Départ en vacances : une analyse plus en profondeur révèle toutefois des inégalités marquées au sein des intentions de départs exprimées. En effet, le taux le plus élevé se retrouve à 80 % concentré au sein des foyers possédant aussi les revenus les plus importants (supérieurs ou égaux à 3.500 euros mensuels). Pour les foyers très modestes, aux revenus égaux ou inférieurs à 1.000 euros mensuels, ils ne pensent pouvoir partir qu’à hauteur de 27 %. Concernant la durée des vacances prises, elle se divise en trois tiers quasiment égaux, à savoir environ 33 % qui partiront une semaine, un deuxième tiers pendant deux semaines, et un dernier tiers durant trois semaines, voire plus. Les séjours inférieurs à une semaine sont minoritaires, avec un faible taux d’à peine 4 %.

Départ en vacances : avec ou sans enfant

Un autre paramètre déterminant est celui des foyers ayant ou pas des enfants. Pour ceux qui ont au moins un enfant de moins de 18 ans, 65 % pensent partir. Pour les couples sans enfant, les projets de vacances se limiteront à 53 %. Enfin, les célibataires sans enfant ne devraient représenter que 42 % des vacanciers.

L’économie collaborative

Pieds humains sous un parasol
Les Français seront plus dépensiers

 

Signe des temps, les échanges de services entre particuliers, pour l’hébergement ou les transports (BlaBaCar, Airbnb, etc.), jouent ou joueront un rôle important dans les options de vacances choisies par les personnes sondées. Ce recours à l’économie collaborative est même en pleine progression. D’après les sondages, cette option intervient dans 45 % des projets de vacances. Les hébergements proposés par Airbnb sont ceux qui remportent le plus de suffrages, avec plus de 30 % des projets de séjours prévus. Quant au covoiturage, ses adeptes frôleront les 20 % d’usagers. La tranche d’âge la plus attirée par ces solutions d’échanges est constituée, à plus de 70 %, par les 18-24 ans.

Plus dépensiers aussi

Le budget moyen pour le Départ en vacances que les Français pensent consacrer à leurs vacances devrait être d’un peu plus de 1.500 euros par foyer. Cette prévision est d’environ 105 euros supérieure à celle de l’année dernière. Sans surprise, le budget moyen envisagé par les foyers ayant des revenus élevés (égaux ou supérieurs à 3.500 euros) sera le plus fort, avec environ 2.300 euros. Les foyers les plus modestes prévoient eux de se limiter à un budget d’environ 900 euros.

Les économies possibles

Pour dépenser moins, ou différemment, les futurs vacanciers interrogés ont l’intention de limiter leurs frais, dans 40 % des cas, en réduisant la durée de leurs vacances. Pour 30 % des sondés, l’effort prévu se fera en choisissant un logement plus simple. Enfin, pour 27 % des personnes questionnées, leur budget consacré à la nourriture sera plus serré.

 

Le Bulletin des Communes suggère aussi : Lire

Le Bulletin des Communes suggère aussi : Lire