DÉPARTEMENTALES : VIERZON 2, UN AUTRE FIEF COMMUNISTE MENACÉ

0
190

Élu depuis 1998, le communiste Jean-Pierre Piétu ne se représente pas. Cinq binômes s’affronteront sur ce nouveau canton dont le découpage colle, désormais, à la communauté de communes.

Avant mars 2015, ce canton était composé d’une partie de Vierzon et des communes de Massay, Méry-sur-Cher, Nançay, Neuvy-sur-Barangeon, Saint-Hilaire-de-Court, Saint-Laurent, Thénioux, Vignoux-sur-Barangeon et Vouzeron.

Après redécoupage, exit Nançay et Neuvy qui rejoignent Aubigny-sur-Nère?; Massay qui se rapproche de Mehun-sur-Yèvre?; Saint-Laurent, Vignoux et Vouzeron qui s’unissent à Saint-Martin-d’Auxigny?; et bonjour les communes du canton de Graçay (*).

Ville et campagne
Ce nouveau canton, composé à 60 % d’habitants en ville et à 40 % en rural, colle désormais au périmètre de la communauté de communes (Le Berry républicain du 6 mars). Le parti communiste y est bien implanté, notamment dans le Graçayais. Le canton compte seulement deux communes à droite, Nohant-en-Graçay et Méry-sur-Cher.

Les deux candidats du Front de gauche, Jean-Pierre Charles (Graçay) et Delphine Piétu (Thénioux), sont issus de la ruralité et militent pour une union ville-campagne, « une seule et même communauté de vie ». Une ruralité où le vote frontiste est aussi bien présent, comme on a pu le constater à la dernière municipale. Sur Vierzon, la naissance du quartier de Chaillot, au début des années soixante-dix, qui accueille des ouvriers, a renforcé la présence du PCF même si, là aussi, à la dernière municipale, les chiffres montrent une érosion du vote communiste.

Face au Front de gauche, l’Union du centre, soutenue par l’UMP et l’UDI, présente Jean Rousseau, inaltérable de la politique vierzonnaise, ancien maire de Vierzon, ancien conseiller général du canton 1, et Marie-Christine Migali, une inconnue en politique, qui s’était éloignée de Vierzon pour raisons professionnelles. La majorité départementale socialiste soutient une liste citoyenne, composée de Malika Radjef et Joao Dos Santos, ancien vice-président de l’association Confluences ville et campagne.

À droite, Marie-Véronique Fortin et François Rucka (UMP) se lancent pour la première fois dans ces arènes politiques départementales. Et le Front national a adoubé deux candidats inconnus sur le territoire. n

(*) Graçay, Dampierre-en-Graçay, Nohant-en-Graçay, Saint-Outrille, Genouilly et Saint-Georges-sur-la-Prée.

Céline Chouard