Dépendance due au grand âge : vers quel financement ?

0
1758
La gestion des budgets de la dépendance doit être simplifiée.
Un nouveau financement de la dépendance due au grand âge doit être mis en place.

Dépendance du grand âge : un dispositif à simplifier

La question de la dépendance liée au grand âge nécessite des financements importants. Le 28 mars prochain, Dominique Libault, président du Haut Conseil du Financement de la Protection Sociale, doit remettre les résultats d’une étude dédiée à ce sujet. Ses conclusions pourraient permettre de simplifier le système de financement de ce secteur. Réunir les crédits octroyés à la maladie et ceux de la perte d’autonomie pourrait constituer une amélioration.

Limiter les intervenants

Actuellement, trois entités assurent le financement de la dépendance. D’abord, l’Assurance Maladie, qui reçoit une enveloppe de 12,2 milliards d’euros. Elle les consacre aux soins à donner. Ensuite, les départements couvrent la perte d’autonomie. Ce, à hauteur de 10,7 milliards d’euros. Cela leur permet de verser l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, l’APA. Enfin, les familles concernées doivent régler des frais d’hébergement. Ce montant global est d’environ 7,1 milliards d’euros. Depuis peu, un projet de loi envisage d’unir l’enveloppe des soins à celle de la perte d’autonomie. Pour les familles, cette fusion permettrait de simplifier leurs démarches administratives. Ce serait aussi un progrès pour les Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD). Ainsi, la rémunération de leurs employés serait clarifiée. Cela faciliterait aussi leur gestion interne.

Une stratégie préventive pour la dépendance due au grand âge

exemple d'accompagnement d'une personne en dépendance due au grand âge
Le dossier de la dépendance due au grand âge nécessite une nouvelle forme de gestion.

En dehors d’une réorganisation attendue, on sait que le budget total de la dépendance due au grand âge va fortement augmenter. Pour 2030, les estimations actuelles prévoient une augmentation entre 11 et 25 milliards d’euros. A horizon 2060, ce budget pourrait atteindre entre 30 et 53 milliards d’euros. Ces montants très importants posent forcément question. Principalement en matière de gestion. Cela pourrait revenir aux départements ou à l’Etat. En effet, celui-ci pourrait jouer ce rôle via ses Agences Régionales de Santé. Cependant, pour l’instant, les départements semblent vouloir garder le contrôle des sommes qu’ils versent en APA.

Une clarification nécessaire

Les spécialistes de ce dossier craignent qu’il ne s’enlise dans sa complexité. Ce risque est dû au fait que le territoire français est actuellement composé de 100 départements. Or, il se pourrait que chacun établisse un mode de gestion indépendant. Cela entraînerait forcément de la confusion. Une confusion évitée en confiant la gestion de la dépendance des seniors aux quinze Agences Régionales de Santé, déjà existantes.