Déremboursement de l’homéopathie : un avis très sérieux

0
3297
Cropped Le De Remboursement Possible De Home Opathie Se Pre Cise

Déremboursement de l’homéopathie : la fin de la prise en charge ?

Le déremboursement de l’homéopathie vient d’être voté par la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé, la HAS. Selon le journal Libération, une très large majorité aurait même validé cette décision. Les arguments des principaux laboratoires concernés n’ont donc pas modifié l’avis des spécialistes réunis sur l’efficacité de cette pratique.

Une décision en suspens

Pour autant, la verdict de la HAS n’entraînera pas forcément un arrêt brutal des remboursements que la Sécurité sociale pratique actuellement. En effet, au final, ce sera à l’exécutif de prendre la décision d’un éventuel déremboursement de l’homéopathie. A ce sujet, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a juste déclaré jeudi dernier qu’elle devait d’abord gérer les urgences de la canicule. Ainsi, sa position sur l’avis rendu par la HAS restera en suspens. D’ailleurs, Agnès Buzyn a rappelé qu’un délai important pouvait précéder ce type de choix. Précédemment, des médicaments anti-Alzheimer jugés inefficaces avaient attendu près d’un an avant une décision de non-remboursement. Cependant, on voit mal comment la ministre de la Santé pourrait ignorer l’avis de la HAS.

De vives réactions contre un déremboursement de l’homéopathie

Face à la décision de la HAS, les contestations n’ont pas tardé à affluer. D’abord, de la part du laboratoire Boiron, poids lourd de ce secteur. Il faut rappeler que son activité dans le domaine homéopathique représente 60 % de son chiffre d’affaires. De nombreux médecins homéopathes et beaucoup d’usagers ont également refusé de cette décision, visant le déremboursement de l’homéopathie. Ainsi, cette opposition a provoqué le lancement d’une campagne médiatique, soutenue par divers élus : « Mon homéo, mon choix ». De plus, cette campagne a reçu le soutien de divers élus. A ce jour, une pétition s’opposant à l’avis de la HAS a déjà rassemblé plus d’un million de signatures. Enfin, plusieurs manifestations ont eu lieu, notamment à Lyon et à Paris. D’autres sont à prévoir.

Des conséquences sur l’emploi

Un déremboursement effectif de l'homéopathie aurait des conséquences sur l'emploi.
La pratique de l’homéopathie risque d’être déremboursée en France.

Pour le moment, les laboratoires Boiron mettent en avant des conséquences potentiellement dramatiques sur leur activité, si le déremboursement de l’homéopathie était acté. En cela, ils sont soutenus par plusieurs élus, représentants certaines régions où le groupe travaille. Notamment Gérard Collomb, maire de Lyon. Par ailleurs, Xavier Bertrand, président de la région Hauts de France, soutient aussi cette opposition. En effet, il est conscient qu’elle pourrait entraîner des centaines de disparitions de postes.

Un enjeu pour la Sécurité sociale

D’après les chiffres de l’Assurance Maladie, le remboursement à 30 % des produits homéopathiques a représenté l’an dernier 126,8 millions d’euros. Cette somme est à comparer avec le total de 20 milliards d’euros, constitué par l’ensemble des médicaments remboursés. Pour l’instant, le débat sur l’efficacité de l’homéopathie est loin d’être clos. En effet, certains praticiens accusent cette médecine alternative de ne produire qu’un effet placebo. A l’opposé, d’autres craignent qu’un déremboursement pousse certains patients à se tourner vers d’autres médicaments remboursés mais plus chers. Cela aurait alors des conséquences négatives pour la Sécurité sociale.