Les choix de développement des principaux fournisseurs d’Internet

0
153
choix-fournisseurs-internet

Des choix guidés par des stratégies différentes.

SFR-Numéricable

En terme de volume de couverture, SFR-Numéricable est en mesure de proposer en 2017 un accès Très Haut Débit à 9,3 millions de foyers éligibles, ce qui fait de lui l’opérateur qui offre la couverture en Très Haut Débit la plus vaste actuellement. En effet, son réseau câblé lui permet de proposer des offres fibre en technologie FTTLA. Le rachat de SFR par Numéricable en 2014 a permis à chacune de deux marques de bénéficier du réseau déjà développé par l’autre entité. Ainsi, le choix de SFR donne accès à des offres fibre qui utilisent à la fois le réseau câblé de Numéricable, mais aussi sa propre couverture, qui utilise la technologie FTTH qu’il a développé lui-même ces dernières années. Ses investissements sont principalement dirigés vers deux activités essentielles : la rénovation du réseau câblé existant, qui permet une montée en débit sur les offres en FTTLA, et l’ouverture pour de nouvelles communes à la technologie FTTH. Avec son offre RED Fibre, sa promotion d’accès la première année au réseau fibré étant proposée à un tarif très attractif, SFR-Numéricable est l’un des opérateurs les moins chers du marché, qui dispose du meilleur réseau Très Haut Débit du moment.

Bouygues Telecom

L’opérateur a fait le choix de déployer progressivement son offre en FTTH. En matière de fibre optique, son offre commerciale via sa Bbox Miami Fibre, depuis mars 2017, constitue une possibilité d’accès à cette technologie particulièrement compétitive. Son réseau fibré est actuellement accessible à un peu plus d’un million de foyers. Pour compléter son offre, Bouygues Telecom a conclu un accord avec Numéricable, afin de pouvoir exploiter son réseau en FTTLA, ce qui lui permet notamment de proposer sa formule Bbox Sensation Très Haut Débit.

Orange

L’opérateur historique est aujourd’hui à la tête du meilleur réseau français pour la technologie FTTH. Pour maintenir son avantage, Orange a placé le déploiement de la fibre optique parmi ses priorités de développement durant les cinq prochaines années. L’opérateur s’est donc fortement engagé auprès des collectivités territoriales à acheminer la fibre dans les zones considérées comme moins denses, aussi baptisées « zones blanches ». Ce choix stratégique implique pour l’opérateur des investissements lourds, indispensables pour assurer le développement de son réseau fibré en FTTH. Avec cette stratégie, Orange a fait un pari sur le long terme, qui pourrait se révéler très efficace à l’avenir, bien qu’il soit coûteux. L’offre d’Orange est actuellement la meilleure en ce qui concerne la fibre optique, avec près de 6,5 millions de clients éligibles, habitant dans plus de 1.000 communes.

Free

Free, également très actif en matière d’offres ADSL, est aussi en train de déployer son réseau dédié à la technologie FTTH. Cet opérateur accuse pour l’instant un léger retard par rapport à ses concurrents, mais il fournit néanmoins déjà plusieurs grandes villes dans l’Hexagone. Il s’est aussi engagé, tout comme Orange, dans des travaux importants au sein de plusieurs zones moins denses du territoire.

Ce bilan rapide sur la situation présente du déploiement de la fibre optique en France permet de constater que chaque fournisseur d’Internet a choisi une stratégie différente, avec ses propres avantages et ses inconvénients. Cependant, tous ont pour objectif de réussir à fournir l’accès au Très Haut Débit dans tout le pays. L’ampleur considérable de ce très vaste projet, commencé il y a 20 ans, et évidemment de longue haleine, implique forcément des coûts élevés. Sa réalisation contraignante aide à mieux comprendre que l’achèvement d’un réseau de fibre optique déployé sur tout le territoire réussira, mais cela demandera encore du temps.