Les moyens techniques dont dispose la fibre optique

0
255
moyens-fibre

Des moyens techniques différents.

Actuellement, deux grandes familles de technologies sont utilisées dans le déploiement de la fibre. La première est la fibre FTTLA, dont SFR est l’acteur majoritaire, et le second est la fibre optique FTTH. Celle-ci a la capacité d’arriver directement chez les usagers sans passer par le traditionnel réseau cuivre ou un câble coaxial.

La technologie FTTH présente de nombreux avantages qui justifient qu’elle soit aujourd’hui privilégiée, notamment dans les constructions récentes, malgré un coût d’installation important. Ce déploiement nécessite des investissements prévus à long terme, qui impliquent des prévisions stratégiques, établies aussi bien par les différents opérateurs que par les collectivités publiques. Globalement, ces prévisions s’appliquent aux zones considérées comme denses, mais elles sont aussi prévues dans les zones qui sont connues pour être moins peuplées. À l’heure actuelle, les utilisateurs français restent en majorité fidèles à l’ADSL. Cela a pour conséquence de limiter à environ un tiers les foyers qui ont choisi d’évoluer vers la technologie du Très Haut Débit, malgré des tarifs d’abonnements attractifs, parfois même moins élevés que l’ADSL.

Des stratégies variables selon les opérateurs

Tous les opérateurs n’adoptent pas les mêmes stratégies pour faire bénéficier leurs abonnés de la fibre optique. Ces choix dépendent essentiellement de l’avancée de leur réseau Internet fixe, ainsi que de leur histoire propre. Ainsi, Orange est l’opérateur qui investit le plus dans le déploiement d’un réseau FTTH, qui est aujourd’hui le plus dense du pays. De son côté, SFR a préféré choisir de moderniser son réseau FTTLA, ce qui lui permet de proposer actuellement le meilleur réseau Très Haut Débit du territoire, car il est plus dense que le réseau FTTH de ses concurrents. Par ailleurs, SFR investit parallèlement dans son réseau fibre FTTH, afin d’être capable d’alimenter les zones qui ne sont pas éligibles au câble. Pour Bouygues Telecom, son choix est de s’appuyer sur le réseau FTTLA de SFR/Numéricable, mais aussi sur son réseau propre FTTH qui est en cours de déploiement. Enfin, pour Free, qui est à ce jour particulièrement actif dans les zones urbaines, il a misé sur le développement de la technique standardisée du VDSL2 (acronyme pour Very High Bit Rate Digital Subscriber Line), par l’intermédiaire d’un accord qu’il a signé avec Orange.