Les retombées professionnelles du numérique : de nouveaux métiers

0
295
nouveaux-métiers

Des profils d’avenir recherchés.

Incontestablement, les possibilités offertes par le digital ont fait naître une approche différente du travail, et par la même occasion de nouveaux métiers. Certaines sociétés les recherchent déjà, car leurs besoins évoluent également. Ainsi, les recruteurs se mettent en quête de nouvelles compétences. En voici deux qui les attirent depuis peu.

nouveaux-métiersIncontestablement, les possibilités offertes par le digital ont fait naître une approche différente du travail, et par la même occasion de nouveaux métiers. Certaines sociétés les recherchent déjà, car leurs besoins évoluent également. Ainsi, les recruteurs se mettent en quête de nouvelles compétences. En voici deux qui les attirent depuis peu.

Data scientist

 À l’heure où le Big Data s’impose dans de nombreux domaines, les entreprises veulent recruter des experts dans ce nouveau secteur, jugé comme particulièrement porteur. La chasse est donc ouverte ! À l’heure actuelle, la cote de ces spécialistes, capables de gérer et d’exploiter habilement les données massives qui constituent le Big Data, est au plus haut, en raison de leur rareté.

Chief Digital Officer (CDO)

Derrière ce nom qui en impose se cache en réalité un leader dont les compétences lui permettent d’initier et de diriger la transformation digitale au sein d’une entreprise. Ce profil est aujourd’hui très convoité par les sociétés, dans de très nombreuses activités, car elles veulent se doter de ce genre de décideur, capable d’être à l’aise avec les dernières technologies, dont le search marketing, et aussi être compétent en Ressources Humaines. Actuellement, en France, 90 % des entreprises du CAC 40 comptent désormais un CDO dans leurs murs, d’après une étude réalisée par le cabinet Haussman Executive Search. Un bon CDO est surtout recherché pour sa polyvalence et son expérience. Par ailleurs, il doit faire preuve de qualités réelles de stratège. On attend de ce dirigeant qu’il insuffle une culture numérique dans toute son entreprise, et qu’il instaure, en utilisant les dernières innovations digitales et de nouveaux processus de travail, une nouvelle organisation interne. Il doit aussi être un fin utilisateur des réseaux sociaux.