Les tendances du tourisme et de l’hôtellerie en 2017

0
418
tendances-tourisme-france

Des tendances confrontées à une conjoncture mouvante.

Une récente analyse des secteurs du tourisme et de l’hôtellerie, menée en partenariat avec le groupe de cabinets d’expertise In Extenso, permet de faire le point sur les principales évolutions auxquelles sont confrontées ces deux secteurs économiques, dont l’activité rejaillit sur l’univers de la culture et des loisirs.

Les domaines touristiques et hôteliers doivent tenir compte des principales mutations liées à leur évolution, considérablement impactée par le développement des nouvelles technologies et les attentes différentes de leur clientèle. Par conséquent, ils doivent sans cesse s’adapter, réviser leurs modes de fonctionnement, et tenter d’anticiper de leur mieux les prochaines tendances qu’ils observent.

Parmi les principaux changements marquants enregistrés récemment, voici les évolutions majeures constatées :

Les préoccupations des touristes internationaux en matière de sécurité restent fortes. Les mauvais souvenirs de l’année 2016, fortement troublée, persistent en partie dans les esprits, même si les deux régions emblématiques de l’activité hôtelière, l’Île-de-France et la Côte d’Azur, peuvent se féliciter cette année d’un retour à l’équilibre. La réapparition de la croissance est même au rendez-vous dans l’ensemble de l’Hexagone, ce dont les régions se félicitent.

Le parc hôtelier français continue d’afficher un développement faible. Ce bilan demeure constant depuis environ 5 ans, et il concerne les différentes gammes d’hébergements. L’hôtellerie parvient néanmoins à améliorer ses performances en matière d’environnement. Ces progrès sont portés par l’évolution des normes dans l’immobilier tertiaire et résidentiel. En effet, les référentiels de certificats de construction et l’exploitation durable sont de plus en plus répandus. Ils doivent par ailleurs tenir fortement compte des exigences souhaitées par les investisseurs.

La restauration se modifie sous l’impulsion de nouvelles approches : le courant bio influence les fast-foods et la restauration traditionnelle, qui doivent s’adapter à la demande des consommateurs qui souhaitent revenir à une nourriture plus saine et privilégient le « fait maison ».

L’hôtellerie doit faire face à une forme « d’ubérisation » de son secteur, et à la généralisation de l’hébergement participatif. Ce phénomène pousse les professionnels à innover et à développer une attitude différente dans leur métier.