Les dernières tendances de l’E-tourisme en France

0
183
e-tourisme-2017

Des ventes fortement poussées par le numérique.

Aujourd’hui, en France, la moitié des ventes de voyages s’effectuent via Internet. Les agences de voyages en ligne représentent donc une concurrence considérable pour les agences physiques. Cette tendance favorable au E-tourisme dans l’Hexagone va-t-elle continuer ? Une récente étude américaine démontre que oui.

Le tout dernier rapport établi par le cabinet d’analyses Phocuswright, « European Online Travel Overview », dont les études de marché font autorité dans le Voyage, révèle que le E-tourisme français a de beaux jours devant lui. Il continue même de gagner lentement du terrain sur les tour-opérateurs traditionnels. En fait, cette lente croissance numérique tire le marché, et elle devrait se poursuivre à un rythme constant, de l’ordre de 5.5 % par an. Le volume global des réservations faites en ligne devrait atteindre près de 21 milliards d’euros en 2017, grâce aux transactions réalisées numériquement. Nombre d’entre elles sont faites sur des mobiles qui, comme les tablettes, sont désormais un support de base pour consulter des sites touristiques, ou acheter des produits d’un prix limité : billets de trains, d’avions, ou locations de voitures. On estime que les portables représentent désormais 20 % des transactions.

Le site Booking.com figure en tête des sites de réservations hôtelières, et totalise à lui seul environ 40 % des transactions finalisées, soit le double de son challenger, eDreams Odigeo. Cette position de leader devrait encore s’affirmer au cours de cette année, pour se stabiliser à environ 44 % des opérations de réservations. La suprématie de Booking.com avait déjà été établie par une étude de Médiamétrie/NetRatings.

L’étude finalisée par Phocuswright a volontairement écarté les acteurs de l’économie collaborative, comme Airbnb et HomeAway, car ils feront l’objet d’un autre rapport, réalisé à part. Cette seconde analyse permettra sans doute d’affiner un peu plus l’évolution des comportements d’achats en matière d’hébergement.