Deux nouvelles lignes inOUI pour gagner du temps

0
185
inOUI-trains-tgv

Des voyages nettement plus courts.

Deux nouvelles lignes TGV, rebaptisées « InOUI », ont été inaugurées ce samedi 1er juillet, en présence de Guillaume Pépy, le Président de la SNCF, et de plusieurs élus. La ligne Sud Europe Atlantique, aussi appelée « l’Océane » par la SNCF, s’est ouverte après plusieurs années de travaux considérables, mettant Bordeaux à seulement 2h04 de Paris-Gare Montparnasse, et Rennes à 1h25. Un gain de temps important pour tous les usagers, qui devrait considérablement modifier leurs habitudes de déplacements, et qui sera sans doute très apprécié par les Français comme par les touristes.

À la Gare Montparnasse, à 7h30, pour inaugurer la première branche de la Ligne à Grande Vitesse (LGV), Nicolas Hulot, le Ministre d’État de la Transition Écologique et Solidaire s’était déplacé, ainsi qu’Élisabeth Borne, la Ministre des Transports. En début d’après-midi, un second train spécial allant vers Paris, arrivé en début de soirée à Rennes, a transporté le Président de la République Emmanuel Macron. Lors de ces trajets, la SNCF a profité des différentes étapes pour promouvoir les spécialités gastronomiques des régions traversées, grâce à des dégustations.

Ces nouveaux trains peuvent rouler à 320 km/heure, leur vitesse maximale, ce qui explique que la durée des trajets soit à ce point écourtée, et que 40 % des horaires aient été modifiés. Ces deux nouvelles lignes TGV, la 9e et la 10e, vont permettre aux régions du Grand Ouest français et de la Côte Atlantique de se désenclaver. Pour donner quelques exemples, Saint-Brieuc ne sera plus qu’à 2h13 de Paris, soit un gain de 42 minutes, Lamballe ne sera plus qu’à 2h08 de la capitale, soit une économie de 44 minutes, et Dol ne sera plus qu’à 2h09, ce qui fait gagner 38 minutes. Relier Paris à Bordeaux en 2h04, au lieu de 3h15, représente un gain de temps de 1h11. Le nouveau train place Poitiers à 1h18 de la capitale. Quant à Bayonne, 3h53 suffiront, et Toulouse, désormais à 4h10 de Paris, ne nécessitera plus de voyager pendant 5 heures et 25 minutes. Ces nouvelles possibilités vont permettre aux trains de concurrencer les trajets faits en avion, ce qui n’est pas pour déplaire à Nicolas Hulot, car cela sera bon pour la planète, en terme d’écologie.