Détecter l’autisme : une consultation longue favorisée

0
438
La stratégie Autisme prévoit de mieux rembourser les consultations longues, pour diagnostiquer l'autisme chez un enfant.
La stratégie Autisme encourage les consultations longues, pour diagnostiquer l'autisme chez l'enfant.

Détecter l’autisme : un remboursement majoré

Une nouvelle mesure pour détecter l’autisme, incluse dans la stratégie nationale Autisme, favorise désormais la détection des troubles du neuro-développement. Elle a été mise en place ce 11 février. Ainsi, une consultation plus longue, majorée et remboursée 60 euros, permet aux médecins généralistes et aux pédiatres de faire un bilan plus complet. Ils effectuent ce contrôle en cas de doute portant sur des troubles autistiques.

Des consultations plus longues

Diagnostiquer l’autisme de façon plus précoce permet de mieux le traiter. En effet, cela limite notamment l’apparition de sur-handicaps. Pour y parvenir, les consultations dites « complexes », plus longues, sont très utiles. Aujourd’hui, le tarif de référence de la Sécurité sociale pour cet acte est de 60 euros. Sur ce montant, l’Assurance maladie rembourse 70 % de cette consultation, codée CCE. La complémentaire santé prend à sa charge les 30 % restants, hors dépassement d’honoraires.

Un diagnostic plus précoce pour détecter l’autisme

Le diagnostic de troubles autistiques s’appuie aujourd’hui sur des outils fiables. Il a pour but d’informer les familles et d’orienter plus rapidement un enfant vers une structure spécialisée. Actuellement, en France, les enfants entre 0 et 5 ans ne constituent que 34 % des diagnostics d’autisme. Or, la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande une prise en charge avant l’âge de 4 ans.

Des symptômes révélateurs

La stratégie Autisme prévoit des consultations plus poussées., mieux remboursées.
La détection précoce de l’autisme améliore son traitement.

Tout retard de langage et de difficulté à communiquer socialement peut alerter. A partir de 12 mois, l’absence de babillage ou de gestes pour aider à s’exprimer sont des symptômes à signaler. A 18 mois, si aucun mot n’est prononcé, cela doit interroger.

Des questionnaires validés

La stratégie nationale Autisme prévoit un renforcement des informations sur l’autisme. A ce titre, des aides sont fournies aux professionnels de santé. Ainsi, leur accompagnement devient plus efficace. Pour cela, ils peuvent s’appuyer sur des outils fiables. Notamment, des questionnaires spécifiques, validés par la communauté scientifique internationale. Ces outils aident le médecin à orienter les entretiens avec les parents. Notamment avec l’adaptation de questionnaires prévus et adaptés à différents âges, de l’enfance à l’adolescence. Ils aident à mieux cerner les difficultés de socialisation.