Diffusion des fake news : ce danger n’est pas une fatalité

0
510
Les fakes news sont de mieux en mieux identifiées sur Internet.
Les fakes news sont un fléau pour Internet.

Diffusion des fake news : des remèdes existent !

La diffusion des fake news peut être contrée par les nouvelles technologies. Une très bonne nouvelle, car pour lutter contre la désinformation, l’Intelligence Artificielle et le Big Data sont effectivement de puissants outils. Depuis plusieurs années, une communauté d’informaticiens s’efforce de s’en servir pour vérifier les faits et les informations qui circulent sur lnternet.

Le rôle moteur des élections européennes

L’approche des élections européennes a stimulé les efforts des spécialistes qui veulent éradiquer les fake news, par des moyens efficaces de prévention. Ainsi, ces chercheurs renforcent l’action de la Commission Européenne. Fin janvier, celle-ci a demandé avec insistance aux GAFA d’être nettement plus proactives contre la désinformation, encore trop répandue sur le Net. Pour cela, les géants de l’Internet doivent se perfectionner en fact-checking. Ils doivent donc vérifier plus systématiquement et plus vite ce qu’ils diffusent. Pour les y aider, les informaticiens engagés dans ce combat ont développé des outils. Ils sont notamment destinés à aider les journalistes et les citoyens dans leurs vérifications. Cependant, il faut préciser qu’à aucun moment ils n’envisagent de les remplacer.

Des laboratoires de recherches

Grâce à des algorithmes sophistiqués, des logiciels destinés à favoriser le fact-checking ont été créés. Ils sont capables de « scanner » rapidement  des articles diffusés sur la Toile. Ensuite, ils vérifient s’il existe des connexions entre les données qu’ils analysent. Même si elles semblent provenir de sources variées. Depuis peu, ces logiciels peuvent croiser les diverses informations qu’ils réunissent. Par exemple, entre des pages trouvées sur des sites et des posts émanant de réseaux sociaux. Ces outils peuvent aussi extraire des tableaux, pour ensuite les étudier. Ainsi, ils peuvent révéler un nombre trop élevé de similitudes entre les données analysées. Ils peuvent donc relever certaines expressions ou ponctuations trop souvent utilisées. Cela peut mettre à jour des conflits d’intérêt, ou remettre en cause l’honnêteté des informations diffusées. Ensuite, ces logiciels peuvent établir des bases de données dans lesquelles ils stockent les adresses Internet jugées « suspectes ».

La guerre des images

Grâce aux nouvelles technologies, la diffusion des fake news peut être détectées.
Les nouvelles technologies offrent d’excellent outils contre les fake news.

Aujourd’hui, on sait que les photos et les vidéos peuvent aussi être falsifiées. Là encore, il existe des outils de contrôle. Ils peuvent comparer deux images entre elles. Cela permet de s’assurer qu’aucune zone d’une image n’a été modifiée ou retouchée. Ce type de vérification utilise le deep learning, ainsi que le moteur de recherches Qwant.

Des progrès utiles

Depuis 2013, la Commission Européenne a financé de nombreux développements technologiques qui permettent de multiplier les contrôles de fiabilité. Ceux-ci sont maintenant capables de détecter et de répertorier des fake news en se servant, entre autres, du Big Data. Ces techniques d’analyse permettent de repérer de nombreuses anomalies dans les données. Certes, aucune technologie ne peut vraiment remplacer l’esprit critique. Cependant, les progrès réalisés grâce à l’informatique peuvent considérablement améliorer les processus de vérification.