Dossier des retraites : Emmanuel Macron crée la surprise

0
4199
Cropped Le Dossier Des Retraites Prend Un Tournant Inattendu Sous Limpulsion Demmanuel Macron

Dossier des retraites : un changement de cap inattendu

Le dossier des retraites, qui devrait générer une réforme majeure, constitue l’un des sujets les plus brûlants du quinquennat. Ce lundi, le chef de l’Etat a fortement surpris. En effet, il a laissé entendre qu’il pourrait abandonner le principe d’un âge pivot fixé à 64 ans.

Une volte-face pour calmer le jeu ?

Ce lundi 26 août, en s’exprimant au JT de France 2 sur le dossier des retraites, Emmanuel Macron a beaucoup étonné. De fait, il a affirmé qu’il n’associait plus l’obligation d’un âge pivot pour profiter d’une retraite à taux plein. Ainsi, le chef de l’Etat a montré son désaccord avec une décote appliquée aux travailleurs qui voudraient prendre leur retraite dès 62 ans. Donc à l’âge légal. Cette prise de position inattendue contredit l’option jusqu’à présent défendue par Jean-Paul Delevoye. En effet, le haut-commissaire chargé de réformer les retraites voulait allonger jusqu’à 64 ans les droits complets. Pour l’instant, Jean-Paul Delevoye n’a pas encore réagi. Cependant, en revenant plutôt vers l’ancien système des retraites, le chef de l’Etat marque un point. Il désamorce la principale critique qui hérissait les syndicats : l’âge pivot à 64 ans.

Des évolutions concrètes attendues

Le système universel des retraites, très discuté, prend une nouvelle direction.
Le système universel des retraites, très épineux, a pris soudainement un nouveau virage.

A terme, le président Macron a déclaré qu’il souhaitait faire disparaître les 42 régimes actuels. Jusqu’à ce qu’ils n’en fassent plus qu’un. Une refonte complète du dossier des retraites est donc attendue. Mais quand exactement ? Pour l’instant, ce grand changement et ses modalités restent encore flous. Cependant, le président souhaite que les nouveaux calculs des retraites soit finalisés pour 2025. En parallèle, il admet que cette perspective suscite « beaucoup d’inquiétudes ».

Un nouveau ton

Contrairement à son habitude, Emmanuel Macron a annoncé que cette réforme allait être élaborée « ensemble ». Ce mot, nouveau chez lui, prouve qu’il tiendra compte des avis extérieurs. Ainsi, il espère résoudre plus vite ce dossier particulièrement épineux. Notamment, en considérant plus qu’avant les arguments des syndicats. Même si ces derniers, comme le leader de la CGT, restent méfiants. A ce sujet, Philippe Martinez considère ce revirement du président comme « une opération de communication […] ».

Deux scénarios possibles

Désormais, pour instaurer la réforme annoncée des retraites, deux scénarios s’offrent à l’exécutif. L‘un est de baser le calcul des pensions versées sur la durée des cotisations. L’autre de préférer prendre en compte un âge déterminé. Ces deux logiques différentes animeront sans doute de futurs débats. On espère qu’ils permettront de résoudre un véritable casse-tête. Celui de choisir entre l’âge pivot, l’âge d’équilibre et l’âge légal. Idem pour la question clé du calcul par points. Sera-t-il abandonné ou pas ? En attendant, pour avancer dans cette réflexion, Edouard Philippe recevra les partenaires sociaux début septembre. Un geste qui confirme une approche plus ouverte du Gouvernement sur le dossier des retraites.

Le Bulletin des Communes suggère aussi de lire l’article du Parisien :