Emmanuel Macron s’est engagé à améliorer la situation des personnes handicapées

0
285
emmanuel macron-marie-anne-montchamp

Emmanuel Macron veut des progrès concrets.

Marie-Anne Montchamp a été secrétaire d’État chargée des personnes handicapées de 2004 à 2005, et secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale de 2010 à 2012. Par conséquent, elle connaît très bien les difficultés liées aux handicaps, qu’elle veut soulager depuis des années et dont elle a fait son combat. Interrogée sur les intentions d’Emmanuel Macron dans ce domaine et sur ses convictions actuelles, elle a déclaré : « L’esprit En Marche !, c’est la concertation, l’écoute de tout ce qui vient de la société civile. Les associations de personnes handicapées sont de véritables acteurs du dialogue social. Elles attendent une régénération très forte. »

Ralliée au mouvement En Marche !, Marie-Anne Montchamp souhaite qu’une politique clairement tournée vers des améliorations rapides soit appliquée dans le domaine du handicap. En effet, lors de sa campagne, Emmanuel Macron a plusieurs fois affirmé qu’il voulait faire de cette question « l’une des priorités de son quinquennat ». Le nouveau président de la République souhaite donc instaurer plusieurs réorientations, notamment au niveau des ressources des citoyens en situation de handicap. Cette question majeure implique une transformation sociétale, qui sera l’un des thèmes prioritaires de la campagne des législatives. Lorsqu’il était candidat, Emmanuel Macron a promis d’augmenter l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) de 100 euros, pour qu’elle atteigne un peu plus de 900 euros par mois à taux plein. Cet engagement, qui semble faisable, devrait être tenu, car il reste encore inférieur au seuil de pauvreté, estimé environ à 1.000 euros par mois. Le calendrier pour appliquer cette mesure devrait être précisé par le gouvernement dans les prochaines semaines. Autre mesure prévue, le Président a également promis de recruter rapidement de nombreux Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS), afin de mieux prendre en charge les élèves porteurs d’un handicap.

Globalement, on constate qu’en France l’approche vis-à-vis du handicap évolue. Certains élus handicapés, comme Matthieu Annereau, atteint de cécité, sont la preuve que les lignes du handicap peuvent bouger, et que les institutions sont capables de mieux les aborder et de les faire changer.