Energie renouvelable : sa proportion augmente, mais à quel prix ?

0
3306
Cropped Le Nergie Renouvelable A Aussi Un Prix

Energie renouvelable : est-elle si verte que ça ?

L’énergie renouvelable permet à la fois d’être écoresponsable, et parfois même de réaliser des économies. Mais changer de fournisseur d’électricité ne garantit pas au consommateur la provenance de l’énergie qu’il achète.

Un calcul décevant

Quand on sait qu’une énergie nucléaire ou issue du charbon peut être « verdie », alors notre perception des contrats garantissant une énergie renouvelable change brutalement. En effet, savoir si l’énergie que l’on consomme provient bien d’éoliennes ou de panneaux solaires est quasi impossible. Pourquoi ? Parce que l’on peut effectivement « verdir » une énergie nucléaire. Pour cela, il suffit pour un fournisseur d’acheter de l’électricité à un endroit, et un certificat d’énergie renouvelable à un autre. Or, c’est une pratique courante. Ensuite, la part d’énergie renouvelable et celle qui est nucléaire est très difficile à vérifier. Résultat, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie a fait un calcul édifiant. Celui-ci nous apprend que sur le montant d’une facture d’énergie soi-disant verte, seulement 1,1 % revient à un producteur d’énergie renouvelable.

Un détournement invisible

Certains fournisseurs moins scrupuleux que d’autres savent comment acheter de l’électricité nucléaire à un prix très avantageux. Cela est possible en utilisant un accord de régulation qui date de 2010. Cet accord leur permet alors de bénéficier d’un prix particulièrement bas. Ainsi, ils obtiennent un prix de 42 euros le mégawatt-heure, alors qu’il est environ de 60 euros sur le marché. De plus, ils savent aussi comment gagner de l’argent avec les prix de leurs garanties. Ainsi, leur système est d’utiliser à leur avantage la provenance de leur électricité. Cela fait beaucoup varier les tarifs. Idem pour la date à laquelle ils achètent leurs garanties. En effet, l’énergie et les certificats de garanties peuvent être achetés à des dates différentes. Parfois, cet écart peut aller jusqu’à un an. Cette forme de spéculation est très efficace pour faire baisser les coûts. De fait, cela permet d’obtenir des prix qui peuvent varier entre 15 centimes et 3 euros le mégawatt-heure. Ensuite, cela explique pourquoi des fournisseurs « verts » peuvent afficher des prix très attirants.

Les soucis des éoliennes

L'énergie présentée comme verte est difficile à tracer.
L’énergie renouvelable a fait naître un marché de l’électricité qui reste souvent opaque.

Actuellement, il faut savoir que l’énergie renouvelable fournie par les éoliennes peine à s’imposer. En fait, la cause principale de cette difficulté est d’ordre social. En effet, on reproche souvent à cette énergie de produire beaucoup de nuisances sonores. Résultat, sur notre territoire, 70 % des projets éoliens entraînent un recours juridique. De plus, les parcs d’éoliennes prévus en mer rencontrent les mêmes difficultés. Dans ce cas, ce sont les pêcheurs qui s’opposent aux projets présentés. Dans l’ensemble, ces blocages freinent fortement la réalisation d’un scénario idéal. Celui dont rêvent pourtant beaucoup d’experts : un mariage harmonieux entre l’éolien et le photovoltaïque. Malheureusement, sur le terrain, c’est moins simple.

Un constat amer sur l’énergie renouvelable

Au final, le consommateur doit admettre qu’il lui est impossible de savoir si son électricité provient bien d’un producteur vert. Souvent, en réalité, elle a été produite par une centrale nucléaire. De quoi le faire réfléchir sur l’appellation « verte » de son électricité.