Etablissements de Soins de Suite et de Réadaptation : un accès inégal

0
260
Les établissements de Soins de Suite et de Réadaptation manquent dans certaines régions.
Les établissements de Soins de Suite et de Réadaptation sont inégalement répartis.

Etablissements de Soins de Suite et de Réadaptation : des places insuffisantes

Une répartition territoriale inégale

En France, les établissements de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) ont augmenté leur capacité d’accueil. Entre 2008 et 2016, cet accroissement est confirmé par les études menées par la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES). Cependant, cette hausse des places disponibles, grâce à de nouvelles structures, n’a pas supprimé une répartition inégale sur le territoire. En résumé, s’il y aujourd’hui plus de places disponibles dans ces établissements de Soins de Suite et de Réadaptation, certaines régions en manque. Par conséquent, les chiffres officiels révèlent des disparités entre les départements.

Stabilité du secteur public

La conséquence de cette répartition variable, en fonction des zones géographiques, est d’entraîner une inégalité d’accès aux soins. En effet, suivant les départements, la proximité des établissements de Soins de Suite et de Réadaptation varie beaucoup. Actuellement, le secteur public possède environ la moitié des établissements de Soins de Suite et de Réadaptation SSR. Ainsi, cette proportion indique un nombre qui est resté globalement stable. En huit ans, le nombre moyen de lits disponibles est passé de 66 à 80. Par ailleurs, le nombre des établissements proposés à légèrement augmenté.

Baisse du secteur privé non lucratif

Aujourd’hui, le secteur privé, à but non lucratif, représente environ un quart des établissements de Soins de Suite et de Réadaptation. En huit ans, leur offre montre un léger retrait. En effet, avec la fermeture de vingt-trois établissements, leur capacité a régressé de 5 %.

Renforcement du secteur privé lucratif

A l’inverse, le seul secteur qui affiche une hausse en huit ans, à hauteur de 8 %, est celui du secteur privé à but lucratif. De fait, ce type d’établissements a créé 34 nouvelles structures. Cependant, cette hausse est due à une hausse du nombre de places proposées dans des structures déjà existantes.

Hausse des hospitalisations de jour

L'accès aux établissements de Soins de Suite et de Réadaptation reste inégal sur le territoire.
L’accès aux structures de soins doit être améliorié.

Dans les établissements de Soins de Suite et de Réadaptation, on observe un accroissement des hospitalisations à temps partiel. En effet, le nombre de ce type de séjours a beaucoup augmenté. Cette tendance est surtout liée à la hausse des hospitalisations de jour. Cette progression est fortement due à la nouvelle approche, qui encourage les établissements de soins à limiter la durée de leurs hospitalisations. Néanmoins, la durée globale des hospitalisations de jour a augmenté. Ce phénomène pourrait provenir de l’éloignement géographique par rapport aux établissements de Soins de Suite et de Réadaptation, dans certaines régions.

Conséquences des pathologies du troisième et quatrième âges

Dans la population, les personnes âgées constituent la part de la population qui a le plus besoin des Soins de Suite et de Réadaptation. Ainsi, cette catégorie, en particulier les personnes du quatrième âge, réclame ce type de prise en charge de façon croissante. Les pathologies les plus fréquentes qui nécessitent ces soins sont les lésions traumatiques, dues à des fractures. En effet, elles atteignent presque 20 % des cas. Par ailleurs, les maladies osseuses et articulaires, notamment les arthroses, représentent 16 % des demandes. Enfin, on trouve dans 14 % des cas les maladies du système nerveux (hémiplégies et tétraplégies).