Étiquetage Nutri-Score : aucune obligation ne sera votée pour l’instant

0
405
etiquetage-nutri-score-obligation

Étiquetage Nutri-Score : pas de contrainte concernant les informations nutritionnelles.

Dimanche dernier, l’Assemblée nationale s’est finalement prononcée contre l’étiquetage obligatoire de la composition nutritionnelle des aliments. Elle n’a pas non plus interdit la publicité faisant la promotion d’aliments trop gras ou trop sucrés.

 

etiquetage-nutri-score-obligationCe 27 mai, après de longs et vifs débats, l’Assemblée n’a pas rendu obligatoire le nouvel étiquetage informatif Nutri-Score. Elle n’a pas non plus prohibé les publicités qui vantent, surtout auprès des enfants et des adolescents, des boissons ou des produits alimentaires connus pour être trop gras, trop sucrés ou trop salés.

Au cours de l’examen du projet de loi « Agriculture et alimentation », des députés de toutes les obédiences politiques avaient déjà tenté de limiter, voire d’interdire, les messages publicitaires favorisant les produits alimentaires trop gras ou trop salés, ainsi que les boissons trop riches en sucre.

Aujourd’hui, ces messages visent surtout les enfants âgés de moins de 16 ans. Leur limitation pourrait un jour être imposée sur divers supports de communication, audiovisuelle, électronique et radiophonique. Cependant, elle n’a toujours pas été votée.

Le rejet de cette restriction vient d’être décidé, alors que les professionnels de santé estiment actuellement qu’un enfant sur six est en surpoids.

Cette situation sanitaire alarmante pourrait un jour entraîner un amendement sur les règles régissant les publicités qui encouragent à consommer des produits « à risque », car non-diététiques. En effet, si la progression de l’obésité reste incontrôlée, elle entraînera forcément un coût médical important pour la société française.

Les procédés incitant à consommer certains produits néfastes pour la santé, utilisés par les industriels, doivent donc être surveillés, voire limités. Ils sont en effet en contradiction avec de nombreuses recommandations de santé publique.

L’application d’un étiquetage Nutri-Score systématique, constitué d’un code couleur informatif sur la composition alimentaire, a été rejeté, en raison de l’effet dissuasif qu’il pourrait entraîner. En effet, certains annonceurs pourraient le considérer comme anxiogène, ce qui pourrait leur faire retirer leurs budgets publicitaires.

À ce sujet, plusieurs dirigeants de chaînes de télévision, dont Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, et Gilles Pélisson, directeur général de TF1, ainsi que les directeurs de Lagardère Active et de NRJ Group, ont dernièrement envoyé une lettre au Gouvernement et à plusieurs députés. Ils y expliquaient leurs craintes de changement d’attitude chez les annonceurs.