Exclusion numérique : un vrai risque pour de nombreux seniors

0
1088
Le passage au tout numérique a des conséquences négatives pour plein de seniors.
Le tout numérique est un changement problématique pour beaucoup de seniors.

Exclusion numérique : les conséquences négatives du tout digital

Aujourd’hui, l’exclusion numérique concerne environ 4 millions de personnes de plus de 60 ans. En effet, de nombreux seniors restent encore incapables d’utiliser un ordinateur. Malgré tout, le Gouvernement a pour objectif de dématérialiser la totalité des démarches administratives d’ici 2022. De même, la SNCF ferme progressivement ses guichets. Dans certaines régions isolées, cela oblige à acheter ses billets de trains exclusivement par Internet.

Des craintes justifiées

Certaines associations, dont les Petits Frères des Pauvres, s’alarment des conséquences de l’évolution digitale généralisée. En effet, la disparition des guichets pour effectuer ses démarches administratives pose un réel problème. Alors que certains voient ce changement comme un monde idéal, sans déplacements inutiles, d’autres le vivent au contraire comme un pur cauchemar. D’ailleurs, des chiffres le prouvent. En 2018, une étude du CSA a révélé que 4 millions de personnes âgées, ayant dépassé 60 ans, n’utilisaient jamais Internet. Pour le quatrième âge, au-dessus des 80 ans, ce problème touche plus d’1,7 million de personnes. De plus, elles ont souvent de faibles revenus, parfois inférieurs à 1.000 €.

Un isolement supplémentaire 

Pour ces personnes, la dématérialisation des services administratifs, remplacés par l’accès numérique, constitue un problème très concret. Comme certaines d’entre elles ne peuvent plus faire leurs démarches administratives seules, elles doivent être aidées. Une situation de dépendance qui entraîne un risque d’exclusion. Celui-ci réduit l’autonomie, déjà limitée, des personnes âgées. Cette complication du quotidien pour les seniors régulièrement constatée par leurs proches. De même, les employés qui travaillent dans les services de ventes de billets de transports l’ont confirmée.

Un risque identifié

En France, l'exclusion numérique concerne des millions de personnes âgées.
En France, la fracture numérique handicape beaucoup de personnes âgées.

Le 20 mars dernier, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a mis en garde la commission des affaires sociales, au Sénat. Ainsi, il s’est exprimé contre un risque important d’exclusion. Une intervention étayée par des milliers de plaintes d’usagers. Ces derniers avait été confrontés à de réelles difficultés, causées par la dématérialisation des services publics. Pour alerter la commission, Jacques Toubon a fait une déclaration forte. Il a affirmé : « Alors que 7 millions de personnes ne se connectent jamais à Internet, et qu’un tiers des Français s’estiment insuffisamment compétents pour utiliser un ordinateur, le problème de l’exclusion numérique ne va pas se régler à l’aune de la disparition des personnes âgées. »

Des mesures à prendre

Pour réagir face à cette situation, l’association caritative Les Petits Frères des Pauvres a émis 14 recommandations. Elles ont pour but d’aider à mieux accompagner les seniors, handicapés par les évolutions de la révolution numérique. Ces mesures proposent d’humaniser les services publics. Notamment, en formant les personnes âgées aux démarches en ligne. Par ailleurs, pour améliorer leur accès à Internet, une action facilitant l’acquisition d’équipements numériques devra être menée.