Facebook va prochainement lancer son propre site de rencontres

0
198
facebook-site-rencontres

Facebook souhaite faire évoluer son offre de services.

Mark Zuckerberg, président du plus grand réseau social mondial, vient d’annoncer mardi dernier qu’il avait l’intention de développer dans Facebook une fonction interne de sites de rencontres. Il a pris soins de préciser, suite au récent scandale causé par l’affaire Cambridge Analytica, que les données privées des utilisateurs seront particulièrement bien protégées.

facebook-site-rencontresFacebook rassemble aujourd’hui environ 2 milliards d’usagers, parmi lesquels 200 millions se révèlent être des célibataires. Des études ont montré par ailleurs qu’un mariage sur trois aux États-Unis était le résultat d’un premier contact effectué via Internet. Mark Zuckerberg s’est appuyé sur ces résultats respectables pour expliquer que son réseau social servirait bientôt à : « […] construire des relations authentiques et durables […]. Il ne sera donc pas destiné, a priori, à faciliter les relations éphémères.

Ce nouveau service de mise en relation sera accessible gratuitement, Facebook tirant pour l’instant des revenus conséquents de la publicité. Grâce à leur profil, les utilisateurs pourront, sur une page supplémentaire dédiée, inscrire leur demande de rencontre. Facebook, en retour, leur soumettra des profils sélectionnés, potentiellement compatibles avec leur recherche. Par ailleurs, la confidentialité des demandes sera garantie par une fonction améliorée permettant aux utilisateurs d’effacer toutes les données liées à leur navigation.

Ces précisions ont été données lors de la conférence américaine qui rassemblait les 5.000 développeurs de Facebook. À cette occasion, Mark Zuckerberg a largement insisté sur les efforts que sa société consacrait désormais à l’amélioration de la protection des données confidentielles des usagers de son réseau. Clairement, la sécurité des informations enregistrées est devenue sa préoccupation première.

Contraint de revenir sur la récente affaire qui a terni la réputation de Facebook, Mark Zuckerberg a précisé que les fuites d’informations utilisées ensuite par Cambridge Analytica constituaient pour lui : « […] une grave violation de notre confiance. » Le patron de Facebook a donc insisté sur le fait qu’un tel incident ne devait en aucun cas se reproduire. Il a d’ailleurs précisé que les efforts menés pour obtenir un meilleur contrôle de l’accès aux données personnelles étaient toujours en cours au sein de sa société.

Autre innovation, le réseau social va aussi permettre, grâce à l’intelligence artificielle, de faire bénéficier ses utilisateurs de traductions simultanées. Il sera donc bientôt possible de communiquer avec des internautes qui s’expriment, à l’origine, soit en anglais, soit en espagnol. D’autres langues seront par la suite ajoutées à cette fonction.

Ces différentes annonces, en plus d’afficher un dynamisme positif, ont montré la volonté de Mark Zuckerberg de surmonter la crise de méfiance qui a récemment discrédité son réseau.