Fonction publique : des réductions de postes planifiées

0
2284
La Fonction publique devrait Supprimer de nombreux postes.
Le Président veut rénover la Fonction publique en 5 ans.

Fonction publique : une refonte à venir des administrations

Pour rénover la Fonction publique, Emmanuel Macron souhaite réformer l’administration en profondeur. Pour cela, des suppressions de postes de fonctionnaires ont été planifées. Mais avant d’en arriver là, l’administration devra d’abord tester diverses réformes. Durant son quinquennat, le Président a prévu une somme de 700 millions d’euros pour réorganiser l’ensemble de la Fonction publique.

Alléger les dépenses publiques

Pour le Gouvernement, financer les transformations que les administrations ont elles-mêmes définies devrait faire baisser les dépenses publiques. Autrement dit, pour réussir à faire des économies dans la Fonction publique, il faudra d’abord investir. Pour gagner ce pari, un fonds de 700 millions d’euros est prévu. Pour l’instant, ce projet de réforme s’est matérialisé par dix-huit contrats. A ce jour, la plupart d’entre eux ont déjà été signés. Ainsi, pour commencer, l’Etat aurait injecté 120 millions d’euros dans un début de rénovation. En retour, il espère réaliser une économie de 350 millions d’euros, jusqu’en 2022. Par la suite, ces diverses réorganisations pourraient engendrer 180 millions d’euros d’économies par an.

Des secteurs très diversifiés

Dans le futur, il devrait y a avoir moins de fonctionnaires.
Emmanuel Macron veut rénover la Fonction publique en profondeur.

Les secteurs dans lesquels les évolutions ont commencé sont variés. Par exemple, l’une des premières actions retenues comme prioritaire concerne les prisons. Ainsi, un effort de 8 millions d’euros devrait financer le développement numérique des établissements pénitentiaires sur le territoire. A terme, cet aménagement technologique devrait faciliter la vie des détenus. Notamment en matière d’organisation de leurs visites. Une fois en place, ce programme devrait entraîner plus de 16 millions d’économies. De fait, une partie d’entre elles découleront de certaines suppressions de postes. Thomas Cazenave, délégué interministériel à la transformation publique, a commenté cette modernisation en déclarant : « […] les économies doivent toujours découler de transformations. »

Priorités aux réformes

Pour Emmanuel Macron, les réformes à appliquer doivent précéder tout changement. En effet, le Président considère que les suppressions de postes doivent découler des changements déjà mis en place. Toutefois, Emmanuel Macron a fixé un objectif à atteindre de 50.000 postes à supprimer dans la Fonction publique d’Etat. Par ailleurs, des suppressions devraient aussi toucher 70.000 emplois au sein des collectivités locales. L’ensemble de ce dispositif innovant devrait s’étaler sur cinq ans. De cette manière, les dépenses de la Fonction publique devrait baisser de 3 %, passant de 54 à 51 % du PIB. En réponse à ce Plan de refonte de la Fonction publique, une manifestation appelant à la grève a eu lieu à Paris, ce 9 mai. Les principaux syndicats opposés à ce Plan (CFDT, CGT et FO) étaient présents. Aucun incident violent n’a eu lieu.

Le Bulletin des Communes suggère aussi de lire l’article de Sputnik France :