Des cendres enterrées au pied d’un arbre

0
2066
une forêt
Le village d’Arbas vient de transformer un de ses bois en forêt cinéraire.

Un bois devient une forêt cinéraire

Le village d’Arbas vient de transformer un de ses bois en forêt cinéraire. Les cendres des futurs défunts pourront être enterrées au pied d’un arbre dédié.

Cimetière et incinération

Un cimetière est un groupement de sépultures parfois attenant à un lieu de culte. Cet espace funéraire est composé de monuments ou pierres tombales, est un terrain public où l’on enterre les morts. Gérés et administrés par l’Eglise, c’est l’autorité municipale qui les prend en charge dès la fin du XVIIIe siècle. Les cimetières sont alors agrandis et déplacés en dehors des communes, essentiellement pour des raisons d’hygiène. En 1904, l’organisation des funérailles est donnée aux communes qui travaillent alors avec les pompes funèbres. Les pierres tombales, les caveaux et les crémations vont alors se développer. Enfin, comme tout espace vert, le cimetière est concerné par le développement durable et la gestion durable. Mais aujourd’hui ; la réglementation en matière de mises aux normes et d’agrandissement des cimetières est de plus en plus contraignante.

Arbas propose une forêt cinéraire

Le village d’Arbas vient de lancer une initiative innovante et novatrice : créer une forêt cinéraire. Il s’agit d’autoriser les familles ou ceux qui le souhaitent, d’enterrer les cendres d’un défunt au pied d’un arbre dédié. Les cendres sont déposées dans une urne biodégradable dans une forêt sanctuarisée. Les personnes intéressées peuvent ainsi choisir leur arbre. Les nom, prénom et dates de naissances et de décès sont inscrits sur une plaque de bois posée sur le tronc de l’arbre choisi. Cette alternative au cimetière semble séduire de nombreuses personnes soucieuses de l’environnement. La forêt choisie est un site d’1 ha 25 et dispose de 40 arbres et de 216 emplacements. Chaque arbre pourra accueillir jusqu’à dix urnes biodégradables.

Une législation stricte et un environnement saturé

un sentier cinéraire
Le village d’Arbas vient de lancer une initiative innovante et novatrice : créer une forêt cinéraire.

L’initiative de forêt cinéraire d’Arbas est aussi une formidable opportunité. La réglementation en matière de mises aux normes et d’agrandissement des cimetières est très contraignante. De même, depuis 2008, il est interdit de conserver les cendres d’un défunt à son domicile. Elles doivent être dispersées ou inhumer dans un espace cinéraire. La législation autorise la dispersion en pleine nature si elles ne se répandent pas sur la voie publique. La commune d’Arbas propose ces concessions à 250 euros. Le tarif est de 175 euros à partir de cinq urnes. Ce projet est également l’occasion de sanctuariser l’espace forestier et donc de pouvoir l’observer comment il évolue sans intervention humaine. Un moyen écologique de protéger l’environnement.