Frais bancaires : un plafond attribué aux comptes difficiles

0
455
Les Frais Bancaires Seront Limites Pour Les Clients En Difficulte

Frais bancaires : une limite salutaire

Les frais bancaires seront limites pour les clients en difficulte
Les frais bancaires seront limites pour les clients en difficulte

Les frais bancaires générés par des incidents de paiements répétés peuvent fortement peser sur les ménages fragilisés économiquement. Afin de ne pas trop les pénaliser, les banques françaises ont décidé ce lundi de plafonner leurs frais de découverts.

Frais bancaires : une surcharge financière pour les foyers défavorisés

Ce dispositif a été instauré à la demande de Bruno Le Maire, qui a réuni dans ce but à Bercy les principaux directeurs des grands réseaux bancaires français. D’un commun accord, ils ont accepté de plafonner leurs frais, limités à un forfait de 200 € annuels. François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, était présent. D’après une étude réalisée par l’Observatoire de l’Inclusion Bancaire (OIB), les personnes ayant des revenus modestes payent en moyenne entre 320 et 500 € par an de frais bancaires. Ces frais sont liés à des incidents de paiement répétés. Le reste de la population, vivant dans une situation plus stable, ne paye que 180 euros. Ce geste consenti à l’égard des ménages en difficulté montre, selon Bruno Le Maire, une volonté d’aider : « […] les publics les plus fragiles dans notre pays. »

Frais bancaires : un plafond bienvenu

Un plafond va être accorde pour les frais bancaires
Un plafond va être accorde pour les frais bancaires

Avant cette décision concertée, chaque établissement pratiquait ses propres tarifs en cas d’incidents. Désormais, le plafond forfaitaire sera au maximum de 200 euros. L’Observatoire de l’Inclusion Bancaire y veillera, ainsi que le Gouvernement. Cette décision de limiter les frais bancaires va concerner 350.000 Français. Ceux qui ont préalablement adhéré à L’offre bancaire spécifique. Toutefois, cette clientèle ne représente qu’un faible pourcentage, évalué à 10 %, des personnes se trouvant en difficulté dans le pays.

Frais bancaires : un début d’allègement

Par la suite, en 2019, ce dispositif de clémence bancaire devrait s’étendre à 30 % de personnes supplémentaires. Plus de foyers considérés comme fragiles, financièrement parlant, vont donc bientôt en profiter. De plus, les banques qui ont identifié des situations compliquées et vraiment précaires vont réagir. Elles se sont engagées à contacter individuellement toutes les personnes qu’elles ont remarquées. Ainsi, elles pourront dialoguer avec elles. Des services spécialisés pourront contacter ces personnes, à titre préventif, afin de les alerter. Elles informeront ensuite ces clients sur les risques auxquels ils s’exposent. En France, environ 60 % des ménages dépassent chaque année leur découvert autorisé.

Sur ce sujet, le Bulletin des Communes vous invite à lire aussi, pour plus d’informations : Lire

Le Bulletin des Communes suggère également : Lire