France Urbaine : à Arras, les élus des villes revendiquent “l’autonomie financière” de leurs collectivités

0
388

Les villes sont le lieu où s’impulse la recherche, l’innovation et la croissance économique. Les élus de France Urbaine n’ont cessé de le rappeler depuis longtemps.

France Urbaine est née en décembre 2015. Elle est issue de la fusion de l’Association des Maires de Grandes Villes de France (AMGVF) et de l’Association des Communautés Urbaines de France (ACUF). Les 23 et 24 mars, l’association d’élus tenait ses premières journées nationales à Arras.

Actualité électorale oblige, c’était aux candidats à l’élection présidentielle que s’adressaient les élus. Leur assemblée a abouti à la formulation de 30 propositions à leur intention. Leur inquiétude ? La baisse des dotations d’Etat. Elle avait pourtant été divisée par deux au printemps dernier. C’était l’annonce phare du président de la République. Elle avait été fait à l’occasion du 99è Congrès des Maires. Le risque est de voir “les impôts locaux se transformer en dotation”. C’est le mouvement entamé avec la suppression de la Taxe Professionnelle en 2010. Les élus des grandes villes ont revendiqué une “loi de finance spécifique”. Elle doit sanctuariser les ressources financières et fiscales de ces territoires.

Gérard Collomb, maire de Lyon et président de la métropole, a souligné la fin du modèle vertical de l’Etat-Nation. “C’est dans nos territoires que le renouveau économique et sociologique de la France”.

Les élus des grandes villes ont également revendiqué de nouvelles compétences. Ainsi en matière de développement durable, ils veulent devenir eux-mêmes opérateurs d’énergie. L’énergie rejoindrait ainsi la production d’eau potable parmi les prérogatives des collectivités.

Egalement, de même qu’il existe des agences de l’eau, ils ambitionnent une agence des déchets.

En matière de sécurité enfin. Pourquoi ne pas ouvrir le pouvoir de police du  maire à la lutte contre le terrorisme ?

Autonomie financière, élargissement des prérogatives : les élus métropolitains esquissent ainsi ce qu’ils estiment être l’avenir de leurs collectivités.

http://www.franceurbaine.org