Grand Débat National : pour que tous les Français puissent s’exprimer

0
532
Les personnes handicapées mentales doivent pouvoir se faire entendre lors du Grand Débat National.
L'Arche va faciliter l'expression des personnes handicapées mentales lors du Grand Débat National.

Grand Débat National : recueillir des voix jusqu’alors inaudibles

A l’occasion du Grand Débat National, l’association l’Arche tient à faire entendre la voix des personnes porteuses d’un handicap mental. Ainsi, ce Débat sera adapté, tout en étant plus juste. Après avoir donné une place dans ce Grand Débat aux personnes handicapées mentales, l’Arche rendra ensuite leurs avis consultables sur un site dédié.

Une prise de parole plus complète

Jean Vannier a créé les communautés de l’Arche. Depuis, elles permettent à des personnes adultes porteuses d’un handicap mental de travailler avec des salariés et des volontaires qui les accompagnent. En partenariat avec le Cercle Vulnérabilités et Société, l’Arche a décidé d’organiser un débat complémentaire. Il aura lieu ce 25 février, Paris XVe, de 18h30 à 20h30, au Village Saint-Michel, 31 rue Olivier de Serres. Par cette initiative, l’association tient à ce que les citoyens porteurs d’une déficience intellectuelle puissent s’exprimer sur des questions de société. Ainsi, l’Arche veut « […] faire entendre la voix de ceux qui sont rarement écoutés ». Grâce à ce débat aménagé, les personnes déficientes intellectuelles pourront faire entendre leurs différents points de vue. Notamment en disant ce qu’elles pensent de la citoyenneté et de la transition énergétique à venir. Ce, afin de participer à une démocratie pleine et entière.

Des avis différents

L’Arche considère que les personnes handicapés mentales sont des citoyens comme les autres. En raison des difficultés qu’elles affrontent quotidiennement, elles peuvent apporter au Grand Débat un angle de vue différent, mais légitime. Cette singularité peut permettre à des idées innovantes d’émerger. L’ensemble de leurs avis peut donc aider la société à progresser.

Une participation aménagée

L'association l'Arche veut que les personnes handicapées mentales puissent s'exprimer lors du Grand Débat National.
Les personnes handicapées mentales vont pouvoir participer au Grand Débat National.

Pour que tous les participants puissent comprendre le contenu des questions abordées, ce Débat sera adapté aux caractéristiques du handicap mental. Ainsi, des photos, des pictogrammes ainsi que des signes faciliteront les échanges, compréhensibles par tous. Dans un premier temps, de petits groupes homogènes émettront leurs avis. Des animateurs spécialisés encadreront ces groupes. Ensuite, l’ensemble de l’assemblée débattra sur les différents sujets. Enfin, on pourra consulter sur un site spécifique la liste complète des propositions obtenues.

Une consultation collective

Le lieu où se déroulera ce débat regroupe plusieurs structures médico-sociales, dont un EHPAD et des logements sociaux. Afin de permettre à tous de participer à cette consultation collective, APF France Handicap a mis en ligne une plateforme participative. Celle-ci regroupera les demandes et avis émis par les douze millions de personnes qui sont aujourd’hui concernées par le handicap. Ces doléances, portant sur cinq propositions dédiées, seront ensuite collectées et analysées. Par ailleurs, dix-huit conférences citoyennes régionales, une par région métropolitaine et cinq pour l’Outremer, se dérouleront pendant les week-ends des 15 et 16, 22 et 23 mars. Elles regrouperont des citoyens tirés au sort de façon aléatoire, à partir de leur numéro de téléphone.