« Haute couture » : la stratégie d’Edouard Philippe contre le chômage

0
2581
La stratégie d'Edouard Philippe contre le chômage se veut "haute couture".

Un terme à expliquer, appliqué à l’emploi

L’expression « Haute couture » a été utilisée le mois dernier à Matignon par le Premier ministre. Elle concernait la lutte qu’il veut mener contre le chômage. Un terme décalé, qu’Edouard Philippe n’a pourtant pas hésité à employer. Il l’a formulé face aux diverses associations d’élus et aux partenaires sociaux. Explications.

Six chantiers prioritaires

Pour lutter contre le fléau du chômage, le Premier ministre a donc parlé de « haute couture ». Cela, dans le cadre de sa stratégie en faveur de l’emploi. Il a même insisté sur cette métaphore, déclarant qu’il fallait faire du « sur mesure » dans ce domaine. Pour cela, il compte procéder « territoire par territoire ». Afin d’être bien compris, il a longuement défini ses objectifs. Ce, pendant plusieurs heures. Ainsi, pour lui, ces points clés se résument à six chantiers prioritaires. Ils seront consacrés à « la mobilisation pour l’emploi et la transition écologique ». Grâce à ces chantiers, Édouard Philippe est persuadé que les Français verront enfin des résultats. Notamment que « […] des solutions concrètes sont bien apportées et que les changements se voient. » Cette mise en oeuvre nécessitera des efforts rapides. En effet, Edouard Philippe compte obtenir des résultats « pour le mois de septembre ». Une façon de mettre clairement la pression.

Retrait de la CGT

Précision importante, le syndicat la CGT s’est lui-même exclu des débats de ce Plan anti-chômage. Avant la réunion avec Edouard Philippe, la CGT a prévenu dans un communiqué qu’elle ne participerait pas aux discussions. Pour se justifier, elle a expliqué que pour elle cette rencontre était « […] loin de répondre au mécontentement et à la colère du monde du travail. » Par ailleurs, le syndicat a déclaré que la responsabilité du dérèglement climatique n’était pas due qu’aux citoyens, mais aussi « […] aux industriels ».

Cinq plus un

Edouard Philippe veut faire baisser le chômage.
Edouard Philippe veut voir le chômage baisser dans les six mois en France, grâce à une stratégie “haute couture”.

Pour obtenir un retrait concret du chômage , l’exécutif a défini cinq chantiers majeurs. Une action “haute couture” donc, décidée après avoir consulté les corps intermédiaires. A savoir : « l’apprentissage, les freins à la reprise de l’emploi, les emplois non pourvus, l’accompagnement des territoires aux transitions, et les gestes écologiques du quotidien. » Après des discussions avec la CFDT, Edouard Philippe a décidé de rajouter un sixième chantier. Celui de « […] la rénovation thermique ou énergétique des bâtiments. » Ainsi, avec ces six axes prioritaires, le Premier ministre considère que la synergie entre les principaux acteurs sera bonne. Le problème du chômage pourra donc s’améliorer. De fait, ce Plan anti-chômage mobilisera à la fois « les entreprises, les organisations syndicales, les acteurs locaux, les grands opérateurs et l’État. »

Tenir les objectifs

Pour aller dans le bon sens, le Premier ministre a fixé un nouveau rendez-vous à court terme. Il est fixé en juin prochain. Celui-ci permettra d’établir un premier bilan sur les actions menées, après « un travail territorial ». Soucieux de maintenir un planning serré, le Gouvernement veut des résultats dès septembre. Ainsi, « un agenda de solutions définitives devra se traduire par des engagements précis, territorialisés et assumés par l’ensemble des acteurs. » Des améliorations concrètes pourraient alors être obtenues dans les six mois qui viennent. C’est ce qu’Edouard Philippe a voulu dire par “haute couture“.