Homéopathie : un déremboursement a été demandé

0
2553
Les médicaments homéopathiques pourraient ne plus être remboursés.
Des tubes de granules homéopathiques.

Homéopathie : une efficacité contestée

Une partie du corps médical conteste depuis longtemps l’homéopathie. Le mouvement qui rejette son efficacité vient d’émettre un avis provisoire, formulé par la Haute Autorité de Santé, la HAS. Cet avis remet directement en question l’utilité de l’homéopathie. En clair, ce texte lui reproche de ne pas pouvoir prouver ses effets scientifiquement. Le but de cette démarche est d’obtenir que la Sécurité sociale cesse de rembourser les médicaments homéopathiques.

Un avis défavorable

L’avis demandé sur l’homéopathie est encore provisoire et confidentiel. Cependant, la presse en a publié des extraits. Notamment le journal Le Monde. Alors que l‘avis définitif ne sera connu que dans plusieurs semaines, le point de vue de la HAS est clair. Ainsi, elle considère que : « Aucune étude n’a démontré la supériorité en termes d’efficacité […] de l’approche homéopathique par rapport à des traitements conventionnels ou au placebo. » Pour l’instant, la HAS n’a pas souhaité faire de commentaires. Sans doute à cause de la confidentialité actuelle de son avis.

Les laboratoires concernés se préparent

Les trois principaux laboratoires homéopathiques concernés – Boiron, Lehning et Weleda – ont reçu l’avis de la HAS. Actuellement, ils préparent leurs arguments, afin d’y répondre. Après cette phase dite « contradictoire », la HAS rendra son avis définitif. Le Gouvernement pourra alors se prononcer sur un éventuel déremboursement de l’homéopathie. Dès le mois de juin prochain, une décision officielle devrait être prise.

Un principe vivement critiqué

vue d'une pharmacienne conseil en homéopathie

Depuis longtemps, une partie du corps médical considère le fondement même de l’homéopathie comme nébuleux. Celui-ci consiste à absorber des substances actives très faiblement dosées. Ce, dans le but de soigner des affections. Or, l’efficacité de ce concept reste aujourd’hui mal connue. Depuis des années, les opposants à l’homéopathie demandent son évaluation scientifique. Pour pouvoir vérifier ses vertus. En attendant, elle reste une pratique contestée. De fait, le débat qu’elle provoque reste ouvert.

Quid des remboursements actuels ?

A ce jour, certains médicaments homéopathiques sont remboursés à hauteur de 30 %. En 2017, selon l’Assurance maladie, les remboursements de ce secteur médical ont représenté près de 130 millions d’euros. Cette même année, la somme de tous les médicaments remboursés a atteint 19,9 milliards d’euros. Si le déremboursement était validé, il entraînerait une sérieuse perte de chiffres d’affaires pour les laboratoires concernés. Vraisemblablement entre 30 et 50 %. Pour les patients, cela changerait forcément leur approche de l’homéopathie.