Intempéries, les collectivités locales et l’armée au secours du Lodévois

0
274

Depuis les intempéries du 12 septembre, chaque jour révèle son lot de problèmes pour Lodève. La priorité aujourd’hui est de vite dégager les rivières et ruisseaux. Dernier en date, la perte d’une grande partie des archives informatisées de la mairie contenues sur des disques durs. Heureusement, la Ville et les villages touchés peuvent compter sur une solidarité qui ne faiblit pas. “Après l’urgence, nous avons aussi lancé les premiers chantiers et, d’ici le 15 octobre, 600 000 € de travaux vont être engagés sur les voiries, les murs de soutènement mais ça ne résoudra pas tous nos problèmes, expliquait hier jeudi, à la mi-journée, le maire de Lodève, Marie-Christine Bousquet. La situation reste tendue et très compliquée. Je demande aux Lodévois d’être patients. Ils ont été 600 à venir déclarer des problèmes divers en mairie.” 25 militaires de Brignolles en renfort Il y a, en effet, des priorités, comme la sécurisation des cours d’eau et de leurs abords. Et là, les municipalités et la communauté de communes peuvent compter sur l’aide du Département et de nombreuses collectivités aussi, qui mettent à dispositions engins et autres personnels… Et, depuis jeudi, de 25 militaires venus de Brignolles (Var) comme l’avait souhaité, dimanche, le Premier ministre lors de sa visite à Montpellier. “Ils travaillent sur deux des quatre chantiers que nous menons actuellement : à hauteur du hameau de Parlatges, sur la commune de Saint-Pierre, c’est le plus important, et sur l’Aubaygues au Puech”, ajoute la responsable du service eau et rivière de l’intercommunalité, Amélie Déage. Deux autres sont menés sur Saint-Étienne-de-Gourgas, au croisement de la Brèze et de la Primelle, et à Lodève. Quatre chantiers menés de front “En plus de nos services, nous essayons d’organiser des équipes équilibrées, en fonction des engins et des personnels mis à notre disposition.” L’objectif, tronçonner, dégager le bois, déchets et autre matériaux du lit des rivières. “Il faut que l’eau puisse à nouveau circuler en cas de nouvel épisode. Nous travaillons aussi sur les sédiments qui se sont accumulés, avec des volumes importants sur le bassin de la Brèze.” À noter que trois axes sont toujours coupés : la route du Puech, où les travaux entrepris devraient durer trois semaines, la RD149 vers Fozières est en cours d’expertise, la route entre Saint-Maurice-Navacelles et Madières, obstruée par des tonnes de matériaux tombés des falaises, est fermée pour une durée indéterminée.