Jardins partagés et environnement

0
422
un panneau indiquant la direction du jardin partagé
Jardins partagés : un succès dans les villes

Jardins partagés : un succès dans les villes

un panneau indiquant la direction du jardin partagé
Jardins partagés : un succès dans les villes

Les jardins partagés se développent dans nos villes. Ils améliorent le cadre de vie et permettent des échanges entre personnes d’origine géographique, de milieux sociaux et d’âges différents, favorisant d’autre part l’exercice physique en plein air.

Jardins partagés ou jardins communautaires

Les jardins partagés sont nés des jardins ouvriers et des jardins familiaux. Ils permettaient, à l’origine, aux familles aux revenus modestes de se procurer des légumes et fruits frais en les cultivant eux-mêmes. Aujourd’hui, la préoccupation économique est toujours essentielle mais elle s’accompagne d’un intérêt environnemental important. Les friches, les terrains abandonnés ou en pied d’immeuble, les jardins partagés naissent un peu partout en ville. La demande explose. Même si le besoin alimentaire est toujours présent, la fonction de ces jardins ouverts sur la ville a évoluée. Elle répond aux nouveaux besoins d’une société en pleine mutation. Ces jardins ont réinvesti le cœur des villes avec un objectif : retrouver un lien avec la nature, manger sainement et renforcer le lien social.

Jardins partagés : Roubaix s’investit

La commune de Roubaix a décidé d’accompagner sur son territoire la création de ce type de jardins. Avec une dizaine de jardins partagés et 26 jardins familiaux, Roubaix semble peu à peu se métamorphoser en ville verte. Depuis un an, la Municipalité s’est engagée dans une stratégie de ville nourricière. On y trouve désormais plus de 15 hectares de terrains à cultiver avec ce type jardins. Deux tiers des parcelles appartiennent à la ville et le reste est la propriété de bailleurs privés ou du diocèse de Lille. Ces jardins  ont une destination collective, on les cultive, on les entretient et on les fait vivre ensemble. Les jardins familiaux regroupent, eux, des parcelles confiées individuellement à une famille qui en est chargé de l’entretien. L’objectif de la commune est d’augmenter la part de consommation des légumes auto-produits sur le territoire et d’arriver à 10% de ce qui est consommé.

Jardins partagés : jusqu’où peut-on aller ?

 

Angoul Me 16 Jardins Familiaux Fr Geneuil Pano 2014
La commune de Roubaix a décidé d’accompagner sur son territoire la création de jardins partagés

Les jardins partagés sont souvent considérés comme une des solutions à la crise économique et écologique. Le jardinage collectif d’un terrain, parfois laissé à l’abandon, peut réellement améliorer le cadre de vie d’une famille. Il peut apporter un plus quantitatif mais également qualitatif quant à la nourriture consommée. En effet, ces jardins sont souvent des lieux d’initiative citoyenne et même d’éducation à l’environnement. On y pratique le compostage, la récupération de l’eau de pluie et des techniques de cultures alternatives et sans pesticide. Ces jardins peuvent avoir de nombreuses vocations : de l’insertion au débats culturels en passant bien sûr par le lien social mais la principale reste le droit à une qualité de vie urbaine.

 

 Sur ce sujet, le Bulletin des Communes vous invite à lire aussi, pour plus d’informations : Lire