La 5G : une technologie qui progresse très rapidement

0
337
La 5g Arrive

La 5G : elle arrive à grands pas

Métropole vue de nuit

Actuellement, les différentes bandes de fréquences attribuées par l’ARCEP correspondent à des besoins spécifiques. Ainsi, la bande 26 GHz répond aux besoins des réseaux mobiles à très haut débit, situés en zones très denses. Pour bien fonctionner, la 5G devra trouver sa place dans les bandes disponibles. Notamment pour ne pas interférer avec les besoins inhérents au secteur de l’industrie. Des réaménagements de la bande 26 GHz seront donc étudiés. En priorité, ces nouvelles attributions pourraient profiter au ministère des Armées, aux services météorologiques, et au Centre national des études spatiales. Toutefois, ces changements ne devraient pas se faire avant plusieurs années.

De nouvelles bandes de fréquences

Techniquement, pour pouvoir satisfaire de nouveaux besoins, la 5G va sans doute devoir utiliser de nouvelles fréquences. Notamment, en s’éloignant des bandes dites « basses ». Afin de bénéficier d’une plus large capacité et d’une faible latence (temps de retard), la 5G utilisera des fréquences très supérieures à celles dont on se sert aujourd’hui dans les communications civiles. Vraisemblablement, elle devrait utiliser des bandes de fréquences supérieures à 24 GHz.

Éviter les interférences

Progression de chiffres, de 3 a 5G
L’arrivee de la 5G est attendue des 2020

Concernant la bande de fréquence 1,5 GHz, l’ARCEP veut, après une consultation publique, mieux définir avec les industriels les limites à lui attribuer. Après concertation, cela devrait permettre une exploitation plus harmonieuse de la 5G. En effet, la bande 1,5 GHz autorise de nombreux usages possibles. Par conséquent, cela nécessite une réflexion préalable sur la façon de la faire coexister avec la bande voisine, attribuée au service mobile. Aujourd’hui, celle-ci fonctionne par satellite.

La 5G suscite de très fortes attentes

Bien que cette technologie ne soit pas encore en activité, les sondages montrent que les Français en attendent beaucoup. Principalement les utilisateurs de smartphones, entre 15 et 65 ans. En effet, près d’un Français sur quatre estime que ce nouveau standard devra être nettement plus rapide que la 3G ou la 4G. Pour 14 % des personnes sondées, elle devra être supérieure aux réseaux Wi-Fi actuels. Enfin, pour quatre Français sur dix, elle devrait permettre d’améliorer la fiabilité et la sécurité des communications. De plus, on attend d’elle qu’elle prolonge la durée de vie des batteries, tout en assurant une vitesse de connexion supérieure. En fait, l’arrivée de la 5G aura d’emblée un impact positif dans les zones très denses. Elle sera aussi un plus pour fournir un accès Internet dans les zones blanches. Dans les lieux publics saturés par un gros trafic de communications, la 5G devrait aussi apporter des améliorations. Notamment pour les applications de réalité virtuelle. Au niveau mondial, on estime que la consommation moyenne des données via les smartphones devrait être multipliée par six d’ici 2023. La 5G devrait pouvoir y remédier.

  • Nous vous invitons à lire également notre article sur les villes pilotes qui vont servir de test
  • Enfin, le Bulletin des Communes vous suggère également de lire  cet article complet sur le sujet